Accueil A la une Burkina: policiers et militaires radiés dénoncent le «dilatoire» du gouvernement

Burkina: policiers et militaires radiés dénoncent le «dilatoire» du gouvernement

Les porte-paroles des policiers et militaires radiés en 2012 suite aux mutineries de 2011

Les policiers et militaires radiés de 2012, suite aux mutineries de 2011, ont animé ce mardi 3 septembre 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse pour dénoncer le «dilatoire» du gouvernement qui propose en lieu et place de leur réintégration, des aides en vue de leur réinsertion sociale.

C’est avec une grande surprise que les militaires et policiers à la suite des mutineries se sont vu proposer une aide sociale allant de 1,5 à 3,5 millions francs CFA par radié, eux qui, au regard de l’état d’avancement de leur dossier porté par le Haut conseil pour la Réconciliation nationale et l’Unité nationale (HCRUN), n’attendaient que le moment de la concrétisation et l’officialisation de leur cri du cœur depuis 2012.

C’est pourquoi, ils ont rejeté cette décision qui vise à les soutenir dans des activités rémunératrices dans le cadre de leur réinsertion sociale. Ils sont unanimes que cette mesure s’oppose aux solutions déjà proposées par le HCRUN et validées le 3 juillet dernier, qui visent leur réintégration dans la Fonction publique.

Pour les 769 militaires et policiers radiés, «seules les propositions du HCRUN sont les plus consensuelles, les plus objectives et les plus neutres possibles». Cette mesure souhaite, entre autres, le «reversement» des radiés à la Fonction publique, notamment dans les départements ministériels et institutions autres que les ministères de la Sécurité et de la Défense.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire