Accueil Economie Burkina/ Technologie: le Premier ministre annonce 40 000 nouveaux biodigesteurs d’ici 2020

Burkina/ Technologie: le Premier ministre annonce 40 000 nouveaux biodigesteurs d’ici 2020

380
0
SHARE

La session ministérielle dans le cadre de la conférence internationale  sur la technologie du biodigesteur a eu lieu ce 12 octobre 2017 à Ouagadougou sous la présidence du Premier ministre burkinabè qui a annoncé la construction de  40 000 nouveaux biodigesteurs d’ici 2020.

Les plus hautes autorités du Burkina Faso ont marqué leur adhésion à l’idée que le Biodigesteur est l’une des solutions dans la lutte contre la pauvreté et la désertification. Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba l’a signifié à la session ministérielle regroupant des ministres des pays de l’UEMOA et ceux du Cameroun et du Tchad : « la promotion de la technologie du biodigesteur contribuera à diversifier l’offre énergétique, augmenter substantiellement les rendements agricoles tout en préservant l’environnement », a déclaré le Premier ministre.

Pour cette raison, M. Thiéba, a fait savoir que le gouvernement burkinabè « a pris les mesures nécessaires pour l’accélération de la dissémination de la technologie du biodigesteur afin de permettre à un grand nombre de ménages d’en disposer ». Dans ce sens, il a affirmé que ce sont « 40 000 nouveaux biodigesteurs » qui seront construits « d’ici 2020 ».

Pour le représentant du président de la commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), parrain de la cérémonie, Filiga Michel Sawadogo, la technologie du biodigesteur, au regard de son utilité, « mérite d’être soutenue et mise en échelle, c’est-à-dire diffusée et pratiquée le plus largement possible ».

Le représentant de Abdallah Boureima a aussi noté le soutien de l’institution à la vulgarisation de la technologie du biodigesteur dans la mesure où elle soutient l’un des objectifs de l’UEMOA et des pays membres, à savoir, conformément au thème de la conférence internationale,  « l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques ».

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire