Accueil Société Burkina : trois jours pour « Construire ensemble l’avenir »

Burkina : trois jours pour « Construire ensemble l’avenir »

657
0
Les officiels ont procédé à la coupure du ruban marquant le début de la cérémonie

L’Ordre des architectes du Burkina (OAB) organise du 10 au 12 janvier 2019 la 4e édition de la Semaine de l’architecture à Ouagadougou. Sous le thème « Construisons ensemble l’avenir », ce salon met l’accent sur le métier de l’architecture.

La 4e édition de la Semaine de l’architecture, selon le président de l’Ordre des architectes du Burkina (OAB), Fabien Ouédraogo, a pour vision, en droite ligne avec le thème retenu, de regrouper les divers acteurs d’un domaine pour mieux se connaître et permettre des échanges fructueux, mais surtout pour faire connaître aux populations l’architecte et son métier.

C’est ce que le président du comité d’organisation de cette édition, Jean Kaboré, a expliqué quand il avancé que « l’architecte est un chef d’orchestre qui ne conçoit pas seul, enfermé à double tour dans son bureau ». Il fait son travail avec divers collaborateurs que sont, entre autres, les dessinateurs-projecteurs, les métreurs, les ingénieurs de différentes spécialités, les économistes de la construction mais aussi les porteurs de projets publics et privés.

Le ministre en charge de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet, parrain de l’activité ; a saisi l’occasion pour formuler des conseils à l’endroit de ses filleuls : « Vous devrez incarner les valeurs cardinales suivantes : le travail toujours bien fait, la recherche de l’excellence, l’humilité et le respect de la hiérarchie ». Le message a été perçu, car le président de l’OAB a proposé de construire des ouvrages qui respectent le cadre de vie des populations. « Des solutions endogènes et exogènes existent, soyons donc créatifs et innovants ».

Du 10 au 12 janvier 2019 au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), il est prévu, entre autres, un salon d’exposition, un panel, des visites d’entreprises, des rencontres d’échanges et un cross populaire ponctué par une séance d’aérobic sur un circuit fermé à l’intérieur de la Zone d’activités diverses (ZAD).

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire