Accueil A la une Burkina: un chef de service de l’État civil enlevé à l’Est

Burkina: un chef de service de l’État civil enlevé à l’Est

Un agent de l'Etat civil de la commune rurale de Manni (Est) à été enlèvé dans la nuit du 30 juin au 1 er juillet courant.

Le chef de service de l’État civil de la mairie de la commune rurale de Manni, dans la région de l’Est du Burkina Faso, a été enlevé, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 2022, à son domicile par un groupe d’individus armés non identifiés, selon AIB.

Sept individus armés non identifiés ont été à l’origine de l’enlèvement d’un agent de l’État civil dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 2022 à Manni, un village du département et de commune rurale du même nom, ont rapporté des sources à l’Agence d’information du Burkina (AIB).

Selon les sources de l’Agence, le kidnapping a eu lieu au domicile de la victime sise au secteur 1 de cette agglomération de la province de la Gnagna, dans l’Est du Burkina Faso.

Les ravisseurs ont emporté, lors de leur déblaiement, deux motocyclettes appartenant à des agents du service communal.

Depuis 2015, le Burkina Faso est en proie aux attaques terroristes qui ont fait de nombreuses victimes et plus de 1,9 millions de déplacés internes.

La dernière attaque la plus meurtrière a été enregistrée dans la nuit du 10 au 11 juin 2022 contre la commune de Seytenga dans le Sahel, et a fait 86 morts selon un bilan officiel.

C’est dans ce contexte que l’armée burkinabè a donné 14 jours aux populations pour quitter les zones d’intérêt militaire instituées dans les régions de l’Est et du Sahel burkinabè, où des opérations militaires seront menées bientôt dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire