Accueil A la une Burkina: un nouveau Collectif pour défendre les intérêts des policiers municipaux

Burkina: un nouveau Collectif pour défendre les intérêts des policiers municipaux

Des membres du bureau exécutif du COPM-B avec le SG Mathias Ouédraogo (face à l'ordinateur)

Le Collectif des Policiers municipaux du Burkina (COPM/B), une structure syndicale pour défendre les intérêts de ce corps au Burkina Faso, a présenté, jeudi 15 septembre 2022, à Ouagadougou, son nouveau bureau fort de 10 membres ainsi que sa plateforme revendicative structurée autour de sept points principaux.

Le Collectif des Policiers municipaux du Burkina (COPM/B) est la nouvelle structure syndicale qui a vu le jour pour défendre les intérêts de tous les policiers municipaux du Burkina. Le bureau exécutif ainsi que la plateforme revendicative du Collectif ont été présentés à la Presse, le jeudi 15 septembre 2022, à Ouagadougou.

Ce bureau est constitué de 10  membres dont le mandat est de trois ans, et est piloté par un Secrétaire général en la personne de Mathias Ouédraogo. Le collectif regroupe en son sein 500 membres, tous policiers municipaux du Burkina Faso.

Les missions du mouvement syndical se centrent, à en croire son Secrétaire général, autour de la recherche de meilleures conditions de travail et de vie des policiers municipaux du Burkina. Mathias Ouédraogo a indiqué que (leur) mandat sera essentiellement basé sur la recherche de solutions aux difficultés que rencontrent leurs collègues dans l’exercice de leur profession.

Il a par ailleurs déploré la non prise en compte de ce corps dans la mise en place des délégations spéciales sous la Transition. «Dans la mise en place des membres des délégations spéciales, toutes les forces ont été représentées, sauf la Police municipale. (…) Au niveau de l’ONASER (Office national de la sécurité routière, NdlR), nous avons notre part de sensibilisation. Et la police des polices militaires, nous avons notre part également», a laissé entendre Mathias Ouédraogo.

Pour ce faire, le COPM/B a bâti une plateforme revendicative axée sur sept points principaux.

Selon le SG Mathias Ouédraogo, le premier point de la plateforme concerne «la lecture des textes régissant la Police municipale», notamment une loi régissant le cadre des emplois de la Police municipale à l’image des autres corps des Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

«L’opérationnalisation du reversement des cotisations pensionnaires des policiers municipaux à la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO)» constitue le 2e point de la plateforme revendicative. Le premier responsable du Collectif a confié que tous  les agents de la Police municipale recrutés après 2007 sont pris en compte à la CARFO, et que le COPM/B «lutte  pour que les agents recrutés avant 2007 soient également reversés à la Caisse». Mathias Ouédraogo a précisé qu’il s’agit notamment de la prise en charge des accidents de travail des agents de la Police municipale.

«La révision du mécanisme de recrutement des concours directs et professionnels au sein des polices municipales» est le 3e point de la plateforme du COPM/B.

Quant au 4e point, il s’agit de «l’effectivité et le réexamen de la reconstitution des carrières des policiers municipaux». Ce point vise, selon M. Ouédraogo, à reconsidérer la situation de certains agents de la Police municipale. «Il y a des agents qui ont 15 ans, 20 ans de service et n’ont pas fait de concours professionnel», a-t-il fait savoir.

«La redynamisation et l’animation des services de la Direction du Suivi et de la Promotion des Polices municipales basée au ministère en charge de la Sécurité  par des policiers municipaux» constitue le 5e point de la plateforme.

«La détermination d’un quota de médaille d’honneur des collectivités territoriales pour les policiers municipaux dans les différentes communes en attendant la réadaptation des textes sur la médaille d’honneur de la Police municipale» et «la prise en compte des policiers municipaux dans les différentes institutions de la sécurité intérieure, tant sur le plan stratégique qu’opérationnel, ainsi que dans les missions de maintien de la paix des Nations Unies» sont les deux derniers points de la plateforme revendicative du COPM/B.

Les 10 membres du bureau exécutif du Collectif des Policiers municipaux du Burkina (COPM/B) ont été élus à la suite au Congrès ordinaire du Collectif, qui s’est tenu le 11 juin 2022.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire