Accueil Société Burkina: « un plan d’attaque et 25 kg de drogue » saisis avec des...

Burkina: « un plan d’attaque et 25 kg de drogue » saisis avec des « éléments de Isaac Zida », selon un accusé

Yacouba Isaac Zida, Premier ministre sous la Transition (photo d'archives)

Le soldat de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle burkinabè Ollo Poda, un des accusés dans l’affaire de l’attaque de la Maison d’arrêt et de correction des armées a affirmé mardi 17 janvier 2017 qu’ »un plan d’attaque et 25 kg de drogue » ont été saisis avec des « éléments de l’ex-Premier ministre Isaac Zida » qui voulaient s’ »en prendre à des officiers », lors des plaidoiries au tribunal militaire.

Le soldat Poda dit être l’un des militaires qui ont arrêté « les éléments de Zida qui voulaient éliminer Salif Diallo », actuel président de l’Assemblée Nationale.

« Nous avons retrouvé chez eux 25 kg de drogue, 17 millions FCFA et un plan d’attaque », selon l’accusé Ollo Poda.

« Pour nous le tribunal doit être maintenant courageux, parce que nous savons que c’est un dossier qui est au cœur de l’Etat, certes, mais chacun doit respecter son serment en acceptant de constater au moins la vérité », a affirmé Me Christophe Birba, un des avocats de la défense qui dit avoir « suffisamment prouvé que le complot que Madi Ouédraogo évoquait au moment de sa déposition n’est pas surtout du théâtre comme certain l’on prétendu ».

Selon Me Birba « le général (Zida) avait bien et bel des raisons pour les (accusés) en vouloir », confiant que « trois catégories de pièces qui prouvent les dires du caporal Madi Ouédraogo, « ont été produites au dossier après que le tribunal ait refusé d’entendre les deux généraux (l’ex-chef d’état-major général des armées Pingrenoma Zaagré et Gilbert Diendéré) dans le cadre de ce dossier ».

Lundi 16 janvier 2017, la défense a déposé ses « mémoires et une clé USB contenant une vidéo de la réunion de la hiérarchie militaire tenu le 7 juillet 2015 dans la salle polyvalente à Ouaga 2000 (Sud de Ouagadougou) qui prouve que cette hiérarchie était au cours du complot » qui visait à « éliminer Salifou Diallo » actuel président de l’Assemblée nationale.

Mohamed ZOUNGRANA

Laisser un commentaire