Accueil Société Burkina/mouvements de protestations: le gouvernement sollicite une « trêve sociale »

Burkina/mouvements de protestations: le gouvernement sollicite une « trêve sociale »

827
0
Rencontre PM-Syndicats

Le chef du gouvernement burkinabè Paul Kaba Thiéba a sollicité samedi une « trêve sociale », aux syndicats qui multiplient les mouvements de protestations, lors d’une rencontre avec les organisations syndicales, samedi 25 février 2017 à Ouagadougou.

« Certains travailleurs n’ont plus la moindre affection pour le bien commun et pour l’équilibre de l’Etat », a déploré M. Thiéba qui a demandé une « trêve sociale » pour faire « avancer le pays et non hypothéqué son avenir ».

Il affirme « ne pas comprendre l’installation progressive des mouvements itératifs qui se muent en tradition » au niveau des syndicats, et souhaite éviter une « escalade et un cycle sans fin ».

Le Premier ministre Paul Thiéba a dénoncé, « la volonté voilée de certaines organisations et acteurs politiques de se servir d’agitations pour atteindre leur objectifs politiciens ».

« L’esprit de l’insurrection » ne veut pas dire « diktat des fonctionnaires et anarchie ou dictature de la petite bourgeoisie des services sur le reste du peuple », a soutenu M. Thiéba pour qui « s’il le faut », son gouvernement proposera de « remettre à plat toutes les questions touchant aux systèmes de rémunérations des agents de l’Etat ».

En réaction aux propos du Premier ministre Thiéba, Paul Kaboré, un des porte-paroles de l’Union d’action syndicale (UAS) a affirmé que « compte tenu de l’ampleur du discours (ils vont se) concerter avant », mais a souhaité le « respect des accords ».

Mohamed ZOUNGRANA

Laisser un commentaire