Accueil A la une Banfora: « Chez nous les Cerma, la succession se fait de frère...

Banfora: « Chez nous les Cerma, la succession se fait de frère en frère », (Bintou Héma, fille de Fadouga)

3215
0
Bintou Héma, fille de Fadouga Héma, ancien chef de Canton de Banfora

Le Canton de Banfora fait face à un conflit ouvert, dans le cadre de la succession du chef Yoyié Héma décédé. Se font face, l’un des frères de Fadouga Héma, Sibiri Héma et l’un de ses petits-fils, Aboubacar Héma. Une équipe de Wakat Séra a approché, une tierce personne en marge des deux camps opposés, Bintou Héma, la fille de Fadouga pour comprendre la situation. Selon cette dernière, « Chez les Cerma, la succession se fait de frère en frère ». Entretien !

Wakat Séra : Comment votre père Fadouga Héma a eu la chefferie ?

Bintou Héma : Chez nous les Cerma, la succession se fait de frère en frère. Mais le père de Fadouga était le benjamin de sa famille. Alors Fadouga était obligé de lui succéder. Sinon, la succession chez nous ne se fait pas de père en fils comme dans certaines communautés. Chez les Cerma, quand les pères vivent, un fils n’a pas droit au trône. Mais lorsqu’aucun papa ne vit, le premier petit-fils peut succéder.

Donc au décès de Fadouga, qui devait succéder ?

C’est l’un de ses frères qui devait lui succéder. Mais il n’avait pas de frère direct vivant.

Qu’a-t-il décidé alors pour sa succession ?

Avant son décès, je lui ai rendu visite le 18 décembre 2001. Ce jour-là, nous avons échangé jusqu’à minuit. Il se trouve qu’un de ses frères adoptifs lui avait posé la question sur l’identité de son successeur, au regard de son âge avancé. Il dit personne ne doit succéder. C’est alors que je lui ai dit que s’il ne désigne pas quelqu’un comment cela va se faire. C’est là que mon père, Fadouga a fait savoir que les gens ne sont pas honnêtes et sont capables de raccourcir lui sa vie pour pouvoir succéder.

A en croire Bintou Héma, c’est Sibiri Héma (2e à gauche) qui a été choisi par Fadouga avant son décès

Ensuite il précise que celui qui doit lui succéder, c’est l’un des fils de Siata, la femme de son oncle. Je lui ai alors dit que Siata n’a pas un seul fils et qu’il doit donner un nom. C’est là qui a dit que c’est Sibiri qu’il choisit, parce qu’il fait beaucoup de choses avec lui. Et qu’il lui confie également beaucoup de choses, donc il est mieux indiqué. J’ai gardé le secret jusque-là.

Et comment il se fait qu’au décès de Fadouga, c’est une personne autre que Sibiri qui a été intronisée ?

C’est moi-même mon frère qui a été intronisé, mais cela s’est fait avec la main de la politique dedans. C’était une erreur, non seulement parce que ce n’était pas la personne désignée, mais aussi parce que ce dernier ne maitrisait pas nos traditions. Malheureusement il est décédé. Ce décès était une occasion de redresser les choses. Et c’est là que Sibiri a été proposé. Mais certains neveux ont contesté, disant que ça doit être de père en fils.

Parlez-nous de celui que Fadouga a désigné

Le père de Sibiri était l’oncle de Fadouga. Donc Sibiri est le petit frère de Fadouga.

Entretien réalisé par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire