Accueil Dernière Actu Cartes consulaires sécurisées pour les Burkinabè de l’extérieur : Alpha Barry serein quant...

Cartes consulaires sécurisées pour les Burkinabè de l’extérieur : Alpha Barry serein quant aux capacités de l’ONI

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur Alpha Barry était à la direction générale de l’Office national d’identification (ONI) ce mardi 11 avril 2017. Il s’y est rendu pour s’assurer de la capacité de l’institution à pouvoir délivrer des cartes consulaires aux Burkinabè de l’extérieur.

L’objectif visé est de voir comment profiter de l’expertise de l’institution pour la conception des cartes consulaires des Burkinabè vivants à l’étranger a confié le ministre Barry. Le rôle de l’ONI sera de procéder à la conception desdites cartes, mais également d’assurer la sécurité qui l’accompagne, a-t-il souligné.

Pour avoir échangé avec le personnel, et visité des locaux tels que ceux chargés de la production des cartes d’identité, et des passeports, le ministre Alpha Barry a déclaré être confiant quant à la capacité de la structure visitée à accomplir la mission qui lui est assignée.

La confiance est également du côté du personnel de l’ONI avec à sa tête son directeur général Arsène Yoda. Ce dernier a confié qu’aujourd’hui l’institution dispose d’ingénieurs qui n’attendent pas de faire de la gestion des tâches, mais qui sont passés au stade du « management orienté résultat ». Si on l’en croit, le capital humain existe déjà.

Le projet actuel de la structure qu’il dirige est celui d’augmenter ses équipements en faisant des investissements stratégiques qui l’amènent à faire des productions du moment en termes de documents sécurisés a  soutenu le DG.

Si la participation des compatriotes de l’extérieur aux prochaines élections est envisagée, la fourniture des documents pouvant leur permettre d’accomplir leur droit citoyen s’avère nécessaire. Et ce que l’on peut dire, c’est que les autorités burkinabè prennent déjà le problème à bras le corps si on analyse les propos du patron de la diplomatie.

Il a en effet confié qu’un travail est en train de se faire. Sur le plan pratique, il estime que c’est la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui sera au bout de la chaîne et le ministère en charge des affaires étrangères sera en amont. La tâche de l’ONI dans ce processus électoral, sera de fournir des documents appropriés à ceux qui seront inscrits, a confirmé Alpha Barry.

Mariam KANDO

Laisser un commentaire