Accueil A la une Cas de corruption relevés par le REN-LAC:«On peut manger l’argent de quelqu’un...

Cas de corruption relevés par le REN-LAC:«On peut manger l’argent de quelqu’un sans le voter»

Photo d'illustration (photo Ecodafrik)

Le Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac), lors d’un déjeuner de presse le 12 février 2021, a relevé au total « 439 pratiques de corruption » pendant la période pré-campagne et campagne électorale au Burkina. Il a, alors, estimé que les partis politiques les plus riches au Burkina sont ceux qui ont eu de bons scores aux dernières élections pour avoir mis l’argent devant. Sur ces propos, des citoyens, lors d’un micro-trottoir réalisé ce vendredi 12 février 2021,  ont  réagi.

Boukaré Ouédraogo, mécanicien d’engins à deux roues: «Si tu as de l’argent, tu peux facilement convaincre les gens»

Boukaré Ouédraogo

Je peux vous dire que c’est une triste réalité. Parce que compte tenu de la naïveté des gens ceux qui ont les moyens de battre les campagnes c’est eux que les gens connaissent. Dans les villages profonds si tu es en mesure d’aller battre les campagnes là-bas, leur donner quelque chose, les satisfaire avec des tee-shirts et avec un soutien financier, ils ne connaissent que toi. Puisque c’est l’argent qui est la puissance, à l’heure actuelle. Si tu as de l’argent, tu peux facilement convaincre les gens. Les gens veulent ceux qui sont puissants. Si tu as un parti et que tu n’as pas les moyens pour que les gens puissent te connaître ce n’est pas facile. Mais celui qui a les moyens peut conquérir facilement.

Gabriel Pitroipa, Calligraphe: « Si on a une occasion d’avoir un peu d’argent on y va »

Gabriel Pitroipa

Par rapport à ce que le REN-LAC a dit c’est comme ça. Les gens se cherchent. C’est parce que ça ne va pas que les gens suivent l’argent. Si en tout cas ça allait et qu’ils allaient décider librement ça ne pouvait pas être comme ça. Vous voyez la situation des gens, il n’y a pas de moyens, il n’y a pas de travail, donc ça fait que si on a une occasion d’avoir un peu d’argent on y va.

Idriss Touma, commerçant de façade: « On peut manger l’argent de quelqu’un et ne pas le voter»

Idriss Touma

Je ne suis pas d’avis avec ce que le REN-LAC a dit. Par exemple, l’élection de Roch Kaboré c’est par rapport à son quinquennat passé. Ce n’est pas évident que ce que le REN-LAC a dit, parce qu’on peut manger l’argent de quelqu’un et ne pas le voter. Ce n’est pas obligé de voter la personne. Nous avons aimé Roch sans son argent, c’est pour cela nous l’avons voté. Quant à moi, ce n’est pas l’argent qui est mis devant. Ce n’est pas l’argent qui peut nous faire voter.

Ousséni Savadogo, agent constructeur de bâtiment: « Ils ont payé la mentalité des gens»

Ousséni Savadogo

Je pense que mentalement la jeunesse est toujours derrière. Ils ont payé la mentalité des gens. Effectivement ceux qui ont eu beaucoup misé l’argent. Mais les gens ont oublié que s’ils veulent un vrai changement il faut voter des hommes capables afin d’amener le changement dans le pays.

Arsène Yanogo, gérant de kiosque à café: «A cause de 1000f quelqu’un peut aller voter un parti »

Arsène Yanogo

Le fait que les partis riches ont des bons scores c’est parce que les gens n’ont pas de travail. A cause de 1000f quelqu’un peut aller voter un parti. Ce n’est pas par plaisir qu’ils votent un parti, c’est à cause de l’argent.

Oumpounini MANDOBIGA (stagiaire)

Laisser un commentaire