Accueil A la une Ouagadougou : des présumés spécialistes de vols à main armée dans les filets de...

Ouagadougou : des présumés spécialistes de vols à main armée dans les filets de la police

Des présumés malfaiteurs

La police burkinabè à travers son Service régional de la police judiciaire du centre (SRPJ) a mis aux arrêts neuf membres d’un réseau présumé de malfaiteurs « spécialisé dans des vols à main armée, cambriolages de véhicules et de boutiques », parmi lesquels y figure un « personnel de défense », selon le commissaire principal de police, Sayibou Galbané, face à la presse ce vendredi 12 février 2021.

L’arrestation des neuf présumés voleurs membres d’un groupe de 13 personnes, a été possible grâce à une enquête ouverte à la suite de plusieurs plaintes de personnes victimes d’attaques à main armée, a informé le chef du Service régional de la police judiciaire du centre, le commissaire principal de police, Sayibou Galbané.

Le commissaire principal de police Sayibou Galbané devant les micros

Parmi les individus mis aux arrêts, on note un personnel de défense, un électricien en bâtiment, un coiffeur, un soudeur et cinq employés de commerce. Quatre autres membres du groupe sont toujours dans la nature et le commissaire Galbané fonde l’espoir qu’ils seront bientôt interpellés.

Selon la police, ces « malfaiteurs » opéraient depuis deux ans et ont fait plusieurs victimes dans la ville de Ouagadougou.

Objets saisis par la police

Les membres de ce réseau planifient leurs attaques dans leur quartier général qui est un kiosque à café dans le quartier Tabtenga, a déclaré la police qui a fait savoir que c’est ainsi qu’ils ciblent d’abord les centres de commerce à attaquer. Ensuite, ils font une reconnaissance des lieux et attendent le moment propice pour l’attaque, et au cours de l’opération, une équipe fait le guet et une autre opère dans le centre de commerce, a relaté le commissaire principal de police qui informe qu’ils « n’hésitent pas à faire usage de leurs armes et à emporter les vélomoteurs originaux trouvés sur les lieux ».

Ils ont également pour cible, les véhicules de luxe garés devant les habitations. A ce niveau, ils commettent leur forfait la nuit. Ils « s’assurent qu’il n’y a personne aux alentours, défoncent les vitres à l’aide d’un couteau baïonnette et emportent tous les objets ayant de la valeur », a poursuivi le chef du SRPJ.

Dans leurs opérations, ils ont pu retirer des mains des victimes plusieurs millions de FCFA dont 22 millions FCFA au cours d’un seul braquage sur l’Avenue Houari Boumediene à Ouagadougou.

Objets saisis

A la suite des investigations, la police a saisi entre les mains des présumés malfaiteurs une kalachnikov avec deux chargeurs garnis de 57 minutions ; trois pistolets automatiques dont un de calibre 9 mm avec un chargeur garni de sept minutions, un de calibre 7,65 mm avec un chargeur garni de six minutions et un à pétard transformé en calibre 7,65 mm ; deux revolvers garnis de six minutions ; six vélomoteurs de différentes marques, deux ordinateurs portables, 49 paires de chaussures neuves (Homme et femme) et une somme de 5 138 190 FCFA.

« C’est parce qu’il y a des failles que les délinquants profitent », a dit le commissaire principal Sayibou Galbané, qui invite à la prudence et à la collaboration avec les services de sécurité.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire