Accueil A la une CDP: la direction respectera la volonté de son fondateur Blaise Compaoré

CDP: la direction respectera la volonté de son fondateur Blaise Compaoré

1285
1

La direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-majorité) a signifié, ce lundi 14 octobre 2019, face à la presse à Ouagadougou, qu’elle respectera la volonté de l’ex-président Blaise Compaoré, fondateur de la troisième force politique du Burkina Faso. Le président d’honneur du CDP a demandé dans une adresse au bureau, la levée des sanctions contre une trentaine de militants, jugeant que cela affaiblira son parti à une année de la tenue des élections dans le pays.

Après plusieurs mois de crise que traverse le CDP, l’ex-parti au pouvoir qui en était même arrivé à sanctionner certains de ses hauts cadres, son fondateur Blaise Compaoré qui jouit toujours du respect des militants de son parti, qui est autorisé par les textes du parti à faire des observations pour sa bonne marche, avait tranché dans des lettres adressées aux protagonistes.

La conférence de ce matin visait à dire si exactement les correspondances relayées par la presse et autres canaux d’informations le vendredi dernier étaient authentiques et appartenaient à l’ancien président. Il n’y a pas de doute, ces adresses sont bel et bien de Blaise Compaoré, résidant actuellement à Abidjan, ont confirmé les conférenciers. Ils ont en plus précisé qu’il s’agit de trois lettres que le fondateur du CDP a dressé au président du parti, Eddie Komboïgo, à Léonce Koné (frondeur de la direction), et aux militants et sympathisants du parti.

Le CDP organisera à n’en pas douter un congrès dans les jours ou semaines à venir, conformément à ses textes pour réintégrer les militants qui ont été exclus, et abandonner les sanctions contre ceux qui ont été suspendus. Le président d’honneur a demandé à ce qu’on « réintègre » les militants exclus mais en suivant « toutes les procédures », a souligné le premier vice-président du CDP, Achille Tapsoba. Mais, précise-t-il, cela ne concerne par ceux qui ont démissionné.

La direction a estimé que le fondateur du CDP est dans son bon droit de faire des propositions s’il estime qu’il y a des points à revoir. C’est pourquoi pour le bureau, les souhaits de M. Compaoré ne doivent pas être vus comme des ordres, mais des suggestions qui visent à renforcer le dynamisme du parti.

Les observations de Blaise Compaoré ne sont « ni la victoire du sanctionneur ni la victoire du sanctionné, c’est la victoire du CDP », a déclaré le principal conférencier, Achille Tapsoba.

Par Wakat Séra

1 Commentaire

Laisser un commentaire