Accueil Communiqué de presse Chine-Burkina: « … main dans la main, aucune tempête, aucun défi ne peut...

Chine-Burkina: « … main dans la main, aucune tempête, aucun défi ne peut nous ébranler » (LI Jian)

895
0

L’Ambassadeur de Chine au Burkina Faso, LI Jian s’est adressé, le mardi 26 mai 2020, au peuple burkinabè, l’occasion du 2e anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques sino-burkinabè. Dans son discours il soutient qu’une fois que les « deux peuples s’unissent main dans la main, aucune tempête, aucun défi ne peut (les) ébranler ». Nous vous proposons le discours intégral de M. Jian. 

« Bonsoir chers amis, chers collègues, chers internautes.

Aujourd’hui marque le deuxième anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et le Burkina Faso. J’ai grand plaisir de pouvoir vous rencontrer à ce jour spécial. Cette année, à cause de la pandémie du Covid-19, je m’adresse à vous en ligne. Mais rien, aucune distance, ne peut empêcher le rapprochement des cœurs de nos deux peuples.

Cette pandémie est un désastre qui arrive brusquement et qui sévit dans le monde entier. J’exprime mes sincères condoléances à toutes les victimes et mes profondes consolations à leurs familles et leurs proches. J’adresse mes respects et mon admiration au personnel médical de nos deux pays et partout au monde. Ils ont lutté et continuent de lutter en première ligne, jour et nuit sans relâche, contre le Covid-19. Ce sont nos combattants aux fronts qui sauvent des vies face à cet ennemi commun. Leur abnégation et leur sacrifice nous rapprochent davantage du jour où l’on va proclamer la victoire définitive contre cette maladie.

Célébrer l’anniversaire de nos retrouvailles dans cette circonstance porte des significations particulières. On dit souvent que c’est dans le malheur que l’on reconnaît ses vrais amis. Le malheur actuel que nous vivons est la crise sanitaire internationale la plus grave depuis la deuxième guerre mondiale. C’est une épreuve qui examine la fraternité des relations sino-burkinabè et la solidité des acquis de la coopération bilatérale.

Au moment où la Chine était en grande difficulté dans cette épreuve, nos amis et nos frères burkinabè ont décidé de rester solidaires avec nous. C’est vous, chers amis, qui êtes venus à l’Ambassade pour nous témoigner et témoigner au peuple chinois de vos soutiens inestimables. Vous nous avez dit que nous sommes des frères d’armes qui luttent dans la même tranchée. Mon équipe et moi avons été profondément encouragés et galvanisés. Cette solidarité et cette confiance ont été relayé chez nous. Elles ont renforcé la conviction du peuple chinois.

Pour tous ces gestes de fraternité, nous en sommes éternellement reconnaissants et nous voulons répondre à cette solidarité. Depuis l’apparition de la pandémie au Burkina Faso, la Chine a lancé une mobilisation à tous les niveaux pour apporter des soutiens par tous les moyens. Dans cette course contre la montre, 4 avions spéciaux ont été dépêchés au Burkina Faso, transportant des dizaines de tonnes de matériels composés de masques, de combinaisons, de réactifs pour les tests de dépistage etc. Ce sont des matériels dont le Burkina Faso a le plus besoin dans cette lutte. 12 médecins chinois spécialisés dans la lutte contre le Covid-19 ont travaillé à côté de leurs collègues burkinabè pendant deux semaines. Ils ont partagé avec eux toutes leurs expériences et savoir-faire accumulées pendant des mois de lutte en Chine. Une fois que nos deux peuples s’unissent main dans la main, aucune tempête, aucun défi ne peut nous ébranler.

Le soutien réciproque entre nos deux peuples est un cas exemplaire de coopération bilatérale dans la lutte contre le Covid-19. Il souligne encore une fois la portée historique et les répercussions internationales du développement des relations sino-burkinabè.

Premièrement, consolider la base de nos relations est un cri de cœur de nos deux peuples. Depuis le renouement de nos liens, le principe d’une seule Chine et le renforcement de la coopération sont devenus un consensus approuvé par tout le monde et tous les partis politiques. Parce que cela correspond aux intérêts fondamentaux et au plus grand bonheur de nos deux peuples. Les travaux du projet de construction de 100 complexes scolaires et celui du parc de fitness à Ouagadougou sont déjà achevés. Le don alimentaire de plus de 5000 tonnes de riz ainsi que l’aide humanitaire d’urgence d’un million de dollars ont déjà été livrés et remis. Je suis très content de savoir qu’avec la coordination efficace des différents départements burkinabè comme le Ministère de l’Agriculture et celui de la Femme, ces aides ont déjà été distribuées aux déplacés internes et à d’autres groupes vulnérables. Le projet « Action de la lumière » a conduit deux équipes de médecins ophtalmologistes chinois au Burkina. Ils ont opéré et guéri gracieusement plus de 400 patients burkinabè atteints de la cataracte, avec un taux de réussite de 100%. En deux ans, la coopération sino-burkinabè s’est enracinée au sein de la société et a directement et concrètement bénéficié à la population. Je réaffirme que nous sommes prêts à faire plus et bien toutes choses qui pourraient améliorer le bien-être de la population burkinabè et approfondir ainsi l’amitié fraternelle de nos deux peuples.

Deuxièmement, renforcer la coopération sino-burkinabè rentre dans la promotion du développement socio-économique et la construction d’un futur radieux. Cette coopération est stratégique en ce sens qu’elle vise à créer un développement endogène et durable, c’est-à-dire donner des poissons mais aussi apprendre à pêcher. Le projet de don du CHU de Bobo-Dioulasso est un projet phare depuis la reprise de nos relations. Une fois réalisé, il deviendra le CHU avec le plus haut standard dans la sous-région. Le financement est toujours prêt. Une fois que le site sera défini, nous pourrons faire avancer le projet et l’exécuter dans le plus bref délai. Nous avons déjà signé le protocole d’accord gouvernemental concernant le projet « Smart Burkina Faso », un projet destiné à installer plus de 2200 km de fibre optique au niveau national. Un projet du renforcement du système d’approvisionnement en eau potable à Bagré, à Bittou, à Tenkodogo et à Garango est déjà entré dans la réserve de projets. Les quatre missions techniques que sont les missions chinoises médicales, agricole, de mil et de formation professionnelle ont travaillé durement avec les population locales et obtenu des résultats réjouissants. Dans les zones de démonstration, le rendement de riz et de mil a respectivement atteint 5,8 tonnes à l’hectare et 3 tonnes à l’hectare, soit une multiplication de plusieurs fois par rapport à la production existante. Les spécialistes chinois vont travailler à vulgariser ces techniques de culture, toute chose qui pourrait aider le pays à atteindre l’autosuffisance alimentaire. En 2 ans, plus de 800 spécialistes burkinabè dans tous les domaines et une centaine de boursiers burkinabè se sont rendus en Chine pour des formations ou des études. Je vois en eux des potentiels inépuisables pour le futur développement du pays.

Troisièmement, la coopération sino-burkinabè contribue à la paix et à la stabilité régionales. En 2 ans, la coopération militaire et sécuritaire n’a cessé de se poursuivre dans plusieurs domaines dont ceux des équipements militaires, de la formation militaire et des échanges en matière de lutte contre le terrorisme, etc. Récemment, la Chine et l’Union africaine ont signé un accord selon lequel la Chine fournira des dons d’équipements militaires aux pays membre du G5 Sahel, dont le Burkina Faso.

Quatrièmement, approfondir la confiance mutuelle entre nos deux pays renforce le multilatéralisme et la défense de la justice internationale. Nos positions et nos intérêts sur la scène internationale sont très proches. Nous nous soutenons toujours mutuellement sur les questions qui nous préoccupent en commun. Nous sommes attachés au principe d’égalité entre pays souverains et nous défendons toujours les intérêts communs des pays en voie de développement en nous opposant à l’hégémonisme et à la politique du plus fort. En tant que seul pays en développement parmi les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Chine se met toujours du côté des pays africains, surtout quand il s’agit des questions telles que la lutte contre le terrorisme et l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel. Plusieurs initiatives proposées par le Burkina Faso dans les instances internationales ont été appuyées par la Chine. Pendant la 73e Assemblée Mondiale de la Santé il y a de cela quelques jours, la Chine et le Burkina Faso, nous avons tous exprimé notre ferme soutien à l’Organisation Mondiale de la Santé et à son Directeur général dans la lutte contre le Covid-19. Pendant l’ouverture de la session, le Président chinois XI Jinping a annoncé une série de mesures pour soutenir notamment les pays africains pendant et après la pandémie. Un aide de 2 milliards de dollars soit plus de 1200 milliards de FCFA, la création de mécanismes de coopération entre des hôpitaux chinois et africains, la construction du CDC africain, l’accessibilité au vaccin chinois contre le Covid-19 une fois disponible, l’initiative du G20 concernant la suspension de la dette, etc. Le virus ne connaît ni de frontière, ni d’ethnie. Il lance un défi à toute l’humanité. La manipulation politique ne profite qu’au virus. Le mépris de la science ne fait que favoriser la diffusion du virus. Attaché à la survie, au développement et aux intérêts suprêmes et communs de l’humanité, la Chine œuvre à contribuer à la construction d’une communauté de destin humanitaire et de santé. Sur ce point, la Chine et l’Afrique sont en train d’avancer dans le même sens.

Cette année marque aussi le 60e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. L’année prochaine marquera le 100e anniversaire de la création du Parti communiste chinois. Je voudrais dire à tous mes amis burkinabè : « Soyez confiants en votre avenir ». La Chine et le Burkina Faso ont parcouru des itinéraires historiques similaires. Nous avons tous lutté pour l’acquisition de l’indépendance, de l’intégralité territoriale, de la sécurité nationale, du développement de nos pays et du bonheur de nos peuples depuis presque 100 ans. Après des efforts inlassables, le peuple chinois, sous le leadership du Parti communiste chinois a enfin trouvé sa propre voie de développement qui correspond à sa propre situation. Il a montré à tous ceux qui attaquent et continuent d’attaquer la Chine, qu’un pays non occidental peut se développer rapidement tout en maintenant son indépendance et en résistant aux ingérences extérieures.

Nous sommes convaincus qu’avec la détermination indéfectible du peuple burkinabè, qu’avec tous les partenaires internationaux y compris la Chine, le Burkina Faso peut tout à fait réaliser son chemin d’industrialisation et de modernisation. Nos rêves deviendront nos forces. La perspective se transformera en réalité.

Thomas SANKARA a dit « Oser lutter, savoir vaincre ». Notre grande lutte pour le bonheur du peuple, pour la renaissance de la nation et pour l’harmonie du monde a déjà commencé. Unissons-nous pour défendre les intérêts de nos deux peuples et le développement de nos deux pays. La victoire nous appartient!

Vive l’amitié.
Vive la paix.
Et bonne santé à tout le monde.

Merci. »

Laisser un commentaire