Accueil Communiqué de presse Conseil de Gestion des Frontières: lancement des travaux de la première session...

Conseil de Gestion des Frontières: lancement des travaux de la première session de l’année 2022

(Ouagadougou, 31 mai 2022)- Le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité , tient ce mardi 31 août 2022 , la première session de l’année 2022 du Conseil de gestion des frontières.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par SEM le Premier Ministre , Chef du Gouvernement , le Dr Albert Ouédraogo.

Il avait à ses côtés le 1er vice président du Conseil National des Frontières , le Colonel-Major Omer Bationo, ainsi que la secrétaire permanente de ladite structure, Léontine Zagré.

Les espaces frontaliers et transfrontaliers ont, depuis les tracés coloniaux, revêtus un double enjeu économique et sécuritaire pour les pays objets, mais surtout pour les populations frontalières. Un double enjeu dont la tendance est, ces dernières années, à une dégradation des conditions de vie de ces populations, avec ses corollaires de personnes déplacées internes et de crise sanitaire et humanitaire.

Face à une telle situation, la bonne conduite d’une politique de gestion harmonieuse de ces espaces frontaliers se positionne comme une priorité au regard des aspirations légitimes des populations à la paix et à l’épanouissement.

Et « C’est la mission que le gouvernement de la Transition, sous le leadership du chef de l’État» a rassuré le Chef du gouvernement, par ailleurs Président du Conseil National des Frontières, le Dr Albert Ouédraogo, à l’entame de son propos.

Les frontières, en tant que cadre définissant le périmètre et l’exercice de la souveraineté de l’Etat, nécessitent des concertations et une coordination harmonieuse des interventions, afin de mieux identifier les besoins prioritaires et de canaliser les ressources en vue d’assurer une meilleure gouvernance de ces espaces.

C’est pourquoi l’Etat burkinabè a adopté en 2015, une stratégie nationale de gestion des frontières, assortie en 2021 d’un plan de mise en œuvre couvrant la période 2021-2023.

Le Conseil National des Frontières, l’organe de suivi et d’orientation de la mise en oeuvre de cette stratégie, tient annuellement deux sessions pour faire le point de la mise en oeuvre des recommandations et donner de nouvelles orientations.

Pour la première session de cette instance d’évaluation de l’année 2022, il sera question de faire le point de la mise en oeuvre des 12 recommandations issues de la session du 26 février 2021, ainsi que du premier plan triennal d’actions 2021-2023.

Ces recommandations portent, entre autres, sur la sécurisation des ressources allouées et des zones frontalières, la diligence de la signature des contrats des conseils juridiques chargés de la défense des prétentions juridiques du Burkina Faso devant la Cours Internationale de Justice, ainsi que l’amélioration du mécanisme de renseignement et de gestion des conflits frontaliers.

Le Colonel-Major Omer Bationo, 1er vice-président du Conseil National des frontières, s’est joint au Premier Ministre pour féliciter l’ensemble des acteurs pour les acquis engrangés. Il a également invité les participants à de fructueux échanges et l’ensemble des parties prenantes à faire corps pour l’intérêt supérieur des populations.

Direction de la Communication et des Relations Presses du MATDS

Laisser un commentaire