Accueil A la une Coronavirus: des informations à connaître sur l’épidémie (OMS)

Coronavirus: des informations à connaître sur l’épidémie (OMS)

Face au nouveau coronavirus qui comptabilise déjà environ 500 morts et plus de 23 000 personnes affectée, Wakat Séra, s’appuyant sur des documents de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), vous donne dans cet article plus d’informations utiles sur l’épidémie qui s’est déclarée dans le Centre de la Chine, à Wuhan précisément, avant de se manifester dans une vingtaine d’autres pays dans le monde.

D’où viennent les coronavirus ?

Les coronavirus (CoV) sont une vaste famille qui sont à l’origine de diverses affections, allant du rhume banal à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (coronavirus du MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (coronavirus du SRAS). Le SRAS-CoV a été transmis à l’homme par des civettes en Chine, en 2002, et le MERS-Cov a été transmis à l’homme par des dromadaires en Arabie saoudite, en 2012. Plusieurs coronavirus connus, qui n’ont pas encore infecté l’homme, circulent chez les animaux. Parfois, un virus «franchit la barrière des espèces», c’est-à-dire qu’il se transmet à l’homme alors qu’il ne circulait auparavant que dans une espèce animale. Selon les informations actuellement disponibles, les coronavirus sont transmissibles d’une personne à une autre, par contact ou par l’intermédiaire de gouttelettes infectées.

Qu’est-ce que le 2019-nCoV ?

Ce nouveau coronavirus (nCoV) est une nouvelle souche de coronavirus identifiés pour la première fois chez l’homme. Les premiers cas de 2019-nCoV ont été identifiés à Wuhan, en Chine, en 2019. Il n’existe pas de traitement spécifique de la maladie causée par le nouveau coronavirus. Cependant, comme il est possible de traiter de nombreux symptômes, le traitement dépend du tableau clinique. En outre, les soins de soutien aux personnes infectées peuvent s’avérer très efficace.

Quels sont les symptômes de l’infection par le 2019-nCoV ?

Les signes courant d’infection sont les symptômes respiratoires, la fièvre, la toux, l’essoufflement et la dyspnée. Dans les cas plus graves, l’infection peut entrainer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale, voire la mort.

Qui risque de contacter l’infection par le 2019-nCoV ?

Les personnes risquant de contracter la maladie sont celles qui vient ou qui se sont rendues dans une région de Chine qui a été touchée. Les personnes qui s’occupent d’une personne infectée par le 2019-nCoV, dont les membres de la famille et les agents de santé, sont également exposées. On pense que la source de cette flambée épidémique est un animal provenant d’un marché d’animaux vivants, mais une enquête est toujours en cours à ce sujet.

Comment éviter d’être infecté par le 2019-nCoV ?

Les recommandations standard de l’OMS à l’intention du grand public en vue de réduire l’exposition à un éventail de maladies, et la transmission de ces maladies, sont les suivantes et recouvrent l’hygiène des mains, l’hygiène respiratoire et les bonnes pratiques en matière de sécurité sanitaire des aliments:

Lavez-vous régulièrement les mains avec une solution hydroalcoolique (pendant 20 à 30 secondes) quand vos mains ne sont pas visiblement souillées, ou à l’eau et au savon (pendant 40 à 60 secondes) quand elles sont sales. Couvrez-vous également la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement – jeter le mouchoir immédiatement après et se laver les mains. Eviter les contacts proches avec les personnes qui ont de la fièvre et qui toussent. En cas de fièvre, de toux et de dyspnée (difficultés à respirer), consulter un médecin sans tarder et lui indiquer les voyages effectués. Sur les marchés situés dans les zones où il y actuellement des cas dus au nouveau coronavirus, éviter les contacts directs non protégés avec les animaux vivants et avec les surfaces en contact avec les animaux.

Aussi, la consommation de produits d’origine animale crus ou mal cuits doit être évitée. Conformément aux bonnes pratiques relatives à la sécurité sanitaire des aliments, la viande, le lait ou les abats crus doivent être manipulés avec précaution afin d’éviter une contamination croisée avec les aliments crus. Pendant votre voyage en mission et pendant les 14 jours suivant, votre retour, notez quotidiennement votre température et tout symptôme éventuel.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire