Accueil A la une Coronavirus: le Burkina adopte un plan de riposte de 178 milliards FCFA

Coronavirus: le Burkina adopte un plan de riposte de 178 milliards FCFA

971
0
De la gauche vers la droite, le ministre des Enseignements supérieurs, Pr Alkassoum Maïga et Rémis Fulgance Dandjinou, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement

Le gouvernement a adopté ce jeudi 2 avril 2020, un plan de riposte de 178 milliards francs CFA pour vaincre le virus qui touche déjà près de 300 personnes au Burkina Faso, a annoncé face à la presse son porte-parole, Rémis Fulgance Dandjinou.

Cette mesure a été prise au Conseil des ministres qui était beaucoup attendu par les populations. Vers fin avril au début mai prochain, « si rien n’est fait, le Burkina pourrait connaître un pic de 7 000 cas de coronavirus », a prévenu Rémis Dandjinou, ministre de la Communication, face à la presse.

A la date du 1er avril 2020, les contributions en vue de la lutte contre le coronavirus sont estimées à plus de « 1 600 000 000 FCFA », a signifié M. Dandjinou, saluant l’ensemble des acteurs qui ont fait ces dons pour soutenir l’action du gouvernement dans sa lutte contre la maladie comptabilisant déjà 16 décès.

Le gouvernement burkinabè a validé un protocole de traitement à base de la Chloroquine pour soigner les personnes atteintes du Covid-19 dans le pays, a-t-il continué avant d’annoncer que « 1 207 prisonniers »,  ceux âgés, ayant déjà purgé la moitié de leur peine et ne s’étant plus rendus comptables de grands délits, seront libérés, dans le cadre de la limitation de la propagation de l’infection. Les prisonniers incarcérés pour faits de terrorisme ne sont pas concernés par cette mesure, a-t-il clarifié.

Invité au journal télévisé de la chaîne publique à l’édition de 13H, le professeur Alkassoum Maïga, ministre des Enseignements supérieurs, a annoncé l’acquisition de trois appareils supplémentaires de test du coronavirus. Chaque appareil devra avoir la capacité de tester 90 prélèvements en six heures moyennes.

Pour les mesures d’accompagnement, surtout sociales, après la fermeture de plus de 30 marchés dans la ville de Ouagadougou, des clarifications seront faites par le chef de l’Etat Roch Kaboré qui s’adressera à la nation ce soir, a terminé Rémis Dandjinou.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire