Accueil Société Coronavirus : le Réseau des Clubs RFI/Burkina poursuit son « Opération 1000 cache-nez »...

Coronavirus : le Réseau des Clubs RFI/Burkina poursuit son « Opération 1000 cache-nez » à Dédougou

Après Ouagadougou, l' »Opération 1000 cache-nez » du Réseau des clubs RFI (Radio France internationale) Burkina se poursuit dans les 10 autres villes cibles du pays. L’opération a été réitérée ce dimanche 7 juin dans la ville de Dédougou par des volontaires du Réseau africain jeunesse, santé et développement (une organisation à base communautaire partenaire de la mise en œuvre du projet). En effet malgré la levée de certaines mesures de restrictions de liberté face à la pandémie, ledit réseau dans le cadre du projet « Anw ka kêlê » (Notre combat en langue Dioula), entend maintenir la veille afin d’éviter de nouveaux cas de contamination dans la ville de Dédougou.

Ce sont des volontaires engagés pour la cause qui ont pris d’assaut le marché du secteur 6 et quelques artères de la ville pour sensibiliser et distribuer des centaines de cache-nez aux usagers. En contact avec la population, les jeunes volontaire en plus de la sensibilisation sur les mesures barrières, distribuent des gels hydro alcooliques, des cache-nez. La prochaine étape selon Arlette Lankoandé, présidente du RAJS sera la distribution de boules de savons afin d’aider les populations vulnérables, notamment les personnes âgées et les enfants.

En effet cette association selon sa présidente, avait des inquiétudes sur l’acceptation des populations dans une telle action, raison pour laquelle elle n’avait pas initié d’actions dans le sens de la sensibilisation. « Il faut dire que grâce à la motivation et à la stratégie de communication de la coordination de ce projet, nous avons été bien accueilli par la population qui apprécie d’ailleurs le fait qu’on se déplace vers elle pour non seulement lui donner des informations capitales liées à la maladie mais également de lui distribuer des cache-nez pour se protéger », témoigne-t-elle.

Toutefois, Mme Lankoandé relève quelques difficultés sur le terrain : « Nous avons rencontré quelques enfants mendiants auxquelles nous avons appliqué du gel hydro alcoolique. Mais l’un d’entre eux nous a signifié que son maître coranique leur a interdit le port de cache-nez donc qu’il n’en prendrait pas. » C’est donc le lieu pour dame Lankoandé d’interpeller les uns et les autres à prendre au sérieux cette pandémie et à respecter les mesures barrières puisque pour elle, les personnes âgées et les enfants sont les plus exposés à la maladie.

En rappel, « Anw ka kêlê » est un projet mis en œuvre par le Réseau des Clubs RFI du Burkina avec le soutien financier du Centre de crise et de soutien du ministère français des Affaires étrangères de l’Europe et le partenariat de France Médias monde. Le projet couvre 11 zones du pays, notamment les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Boromo, Houndé, Zorgho, Manga, Kongoussi, Dédougou, Banfora, Sindou/Orodara et Saponé. Il a démarré en début mai 2020 et s’étendra sur 7 mois.

A travers son slogan « J’accepte, je me protège, je protège », ce projet vise à sensibiliser les populations sur l’existence réelle de la maladie, les mesures barrières à observer à travers la distribution de flyers et autres outils de communication tels que les affiches A3, les panneaux urbains. Au total, ce sont 65 jeunes volontaires des Clubs RFI/Burkina et Organisations à base communautaire (OBC) qui depuis le 1er mai 2020, sillonnent les différents quartiers des 11 villes concernées pour cette campagne de sensibilisation.

Correspondance particulière

Laisser un commentaire