Accueil A la une Burkina: un citoyen déplore la « somnolence de l’opposition »

Burkina: un citoyen déplore la « somnolence de l’opposition »

403
0
Le leader de l'opposition burkinabè, Zéphrin Diabré

Ceci est une lettre ouverte d’un citoyen, du nom de Ousmane So, adressée au Chef de file de l’opposition (CFOP) où il déplore « la somnolence de l’opposition ».

Monsieur Zephirin DIABRE, Chef de file de l’opposition (CFOP),

Je viens à travers cet écrit interpellateur porter à votre attention une série d’interrogations relatives au mandat 2015-2020 du CFOP.

Bien que n’étant pas militant de l’UPC, votre formation politique, je vous ai accordé ma voix au double scrutin couplée présidentielle et législative de 2015. Mon choix avait été motivé par le fait que votre programme de société, à mon sens, était le mieux élaboré pour répondre aux attentes de la population Burkinabè pour la période 2015-2020.

À défaut de remporter la présidentielle, plusieurs milliers d’électeurs Burkinabè ont contribué de part leurs votes à faire de votre formation la deuxième force politique à l’assemblée nationale, faisant de vous d’office selon la loi le Chef de file de l’opposition Burkinabè (CFOP) pour le mandat 2015-2020.

Contre-pouvoir, le CFOP  est classé au titre des institutions républicaines au Burkina Faso. À ce titre, il reçoit un appui financier du contribuable Burkinabè via le parlement, fût il assez modeste comparé aux charges de l’institution.

Si dans le cadre du jeu démocratique normal, le Président du Faso doit rendre compte aux populations à la fin de son mandat constitutionnel, nous pensons que le Chef de file de l’opposition Burkinabè devrait en faire autant pour ce qui concerne les actions menées pour parfaire la gouvernance du pays.

Monsieur le Chef de file de l’opposition,

face à la gouvernance chaotique et approximative du pays, vous avez énoncé les propos suivants  au meeting du CFOP le 29 septembre 2018 à la place de la nation : “quand l’opposition somnole, le gouvernement ronfle et croit qu’il est là pour cinquantaine ans. Mais quand elle se met debout le gouvernement court“. 

Depuis la tenue de ces propos soustraient de votre discours en 2018 à la place de la nation, la situation du pays s’est dégradée de façon vertigineuse sur tous les plans. Mais chose bizarre et ahurissante, le CFOP semble somnoler. D’où le sommeil profond actuel du gouvernement accompagné de ronflements devant la déliquescence du pays.

Monsieur le Chef de file de l’opposition,

Je suis désolé de vous le signifier, l’opposition politique a pratiquement somnolé pendant ce mandat 2015-2020 en se calfeutrant  dans son confort à travers l’animation hebdomadaire monotone de conférences de presse les mardis sur l’actualité nationale. Permettez-moi de vous  rappeler en énumérant à vous et aux autres partis politiques membres du CFOP, les actions de terrain à forte mobilisation organisée sous votre férule pendant ces cinq dernières années (2015-2020) :

– 29 avril 2017, meeting à la maison du peuple ;

– 29 septembre 2018, marche meeting (place de la nation) ;

Vous avez promis aux militants et sympathisants de l’opposition à la place de la nation le 29 septembre 2018 le retour des marches-meetings.

Monsieur le Chef de file de l’opposition, la situation du pays a-t-il autant changé positivement depuis cette dernière marche meeting pour que le CFOP adopte la posture d’une opposition de salon ?

Pourquoi avoir abandonné depuis le 29 septembre 2018, les actions de lutte à forte mobilisation à même de sortir les gouvernements successifs de leur sommeil ?

Monsieur Zephirin DIABRE, Chef de file de l’opposition,

Voilà résumées les quelques préoccupations qui tiennent mon esprit en pinces de crabe.

Tout en vous souhaitant bonne réception, je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

Ouagadougou, le 08 juin 2020

Ousmane SO

Laisser un commentaire