Accueil A la une Coronavirus: l’UE vient en soutien au Burkina

Coronavirus: l’UE vient en soutien au Burkina

560
0
L'arrivée de la délégation de l'UE à Ouagadougou le 22 juin 2020

Une délégation de l’Union européenne conduite par la commissaire pour la coopération internationale, Jutta Urpilainen est arrivée, ce lundi 22 juin 2020 à Ouagadougou, dans le cadre d’un pont aérien humanitaire, pour apporter son soutien au Burkina Faso dans la riposte contre la pandémie du coronavirus, qui a fait 53 morts et plus de 900 personnes atteintes du virus dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

Dans le cadre du tout premier vol du pont aérien humanitaire de l’Union européenne vers Ouagadougou, la commissaire pour la Coopération internationale, Jutta Urpilainen, est arrivée dans la capitale burkinabè, avec, à ses côtés, la secrétaire d’Etat française chargée des Affaires européennes, Amélie de Montchalin. Ce vol, en provenance de Bruxelles, transportait également du matériel informatique, d’équipements médicaux, d’équipements de protection individuelle, et des médicaments pour la prise en charge des cas de malnutrition.

Cet important lot de matériels a pour destinataires, des organisations non gouvernementales, telles que l’Action contre la faim (ACF), Médecins du monde (MDM), la Solidarité internationale et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF).

Don de l’UE

En plus de ces dons, la commissaire pour la coopération internationale de l’UE, a annoncé le décaissement d’une aide budgétaire de 60 millions d’euros, au mois de juillet 2020, au profit du Burkina dans le cadre de la réaction de l’équipe d’Europe face à la Covid-19 au pays des «Hommes intègres».

«Je voudrais insister sur le soutien effectif et indéfectible de l’Union européenne en faveur du Burkina Faso. Nous voudrons ici manifester notre engagement. Nous travaillons ensemble pour répondre de façon effective et efficace à l’épidémie, et nous comptons sur le soutien des partenaires et plus précisément de l’Afrique pour faire face aux difficultés sociales, économiques et humanitaires», a laissé entendre Jutta Urpilainen.    

Une somme additionnelle de 10 millions d’euros pour le Burkina

La commissaire pour la Coopération internationale de l’Union européenne a également révélé qu’une somme additionnelle de 10 millions d’euros sera mise à la disposition d’organisations humanitaires, dans le but de faire face à la détérioration de la situation humanitaire au Burkina Faso.

Point de presse à l’aéroport

Les vols du pont aérien humanitaire de l’UE à destination du Burkina Faso entrent dans le cadre d’une coopération entre la Commission européenne, le Danemark et la France. Leur organisation est assurée par le Réseau logistique humanitaire et elle est coordonnée avec les autorités burkinabè.

Au total, 162 millions d’euros provenant de l’Union européenne et de ses Etats membres ont été consacrés au Burkina, dans le cadre de la réaction mondiale de l’UE face à la pandémie du coronavirus.

Selon la secrétaire d’Etat française chargée des affaires européennes, Amélie de Montchalin, «seule une victoire globale, incluant pleinement l’Afrique (…) permettra de venir à bout de la pandémie» et c’était là «le sens de l’appel à l’action pour l’Afrique qu’avaient lancé 18 dirigeants africains et européens dont le président Emmanuel Macron et la présidente de la commission européenne, le 15 avril 2020».

La commissaire pour la coopération internationale, Jutta Urpilainen et la secrétaire d’Etat française chargée des Affaires européennes, Amélie de Montchalin

«C’est un appel à agir ensemble partout où c’est nécessaire sur le plan sanitaire mais aussi sur le plan humanitaire, économique et scientifique», a précisé Mme de Montchalin qui n’a pas manqué de saluer «les mesures courageuses» prises par les autorités du Burkina dans le plan de riposte pour limiter la propagation du virus dans le pays et pour répondre aux besoins alimentaires, humanitaires et économiques de la population. «C’est un véritable partenariat d’égal à égal entre l’Europe et l’Afrique, qui est recherché», a-t-elle dit.  

La France plaide pour un vaccin accessible à tous

«Contre le Covid-19, il faut que le traitement, le vaccin (qui n’est pas encore trouvé) soient vraiment considérés comme un bien public mondial accessibles à tous. Il serait pour nous et pour le président de la République, inacceptable que dans une logique de marché, certains pays moins développés n’aient pas accès au vaccin, le jour où on aurait trouvé la manière de le fabriquer», a affirmé la secrétaire d’Etat française chargée des Affaires européennes.

Elle a soutenu que «la France se bat (et) se battra pour un accès universel à un prix raisonnable et pour une transparence de la recherche médicale», ajoutant que c’est une action que son pays mène avec le soutien des partenaires européens de la commission.

Photo de famille

«Nos destins sont profondément liés, nos continents sont profondément liés et nous devrons construire ensemble un pacte d’avenir entre l’Afrique et l’Europe, un partenariat en faveur de la croissance, du développement durable, de la sécurité et surtout de la jeunesse. Ce partenariat doit reposer sur des actions concrètes, tangibles», a conclu Amélie de Montchalin.

Les ministres burkinabè en charge de l’action humanitaire, Laurence Marshall Ilboudo, et de la Santé, Pr Claudine Lougué, ont remercié l’UE pour son soutien au gouvernement burkinabè.

Après la remise des dons, la délégation européenne s’est rendue à la présidence du Faso pour une audience avec le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire