Accueil A la une Coronavirus: un cas suspect pris en charge à Ouagadougou, le Corus activé

Coronavirus: un cas suspect pris en charge à Ouagadougou, le Corus activé

Hôpital national Blaise Compaoré (Ph. Burkina 24)

Un cas suspect du coronavirus est pris en charge à Ouagadougou, selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Tengandogo, ex-hôpital Blaise Compaoré, selon des sources bien introduites.

Il faut le dire déjà et insister là-dessus, ce n’est pas un cas avéré, mais suspect, qui est en train d’être pris en charge par les services sanitaires compétents.

Selon notre source qui confirme un message qui circule sur les réseaux sociaux, il s’agit d’un jeune chinois arrivé le 29 janvier de la Chine et qui était confiné selon les recommandations de l’Ambassade de Chine à domicile, à Gounghin, un quartier populaire de la capitale burkinabè pour une période de 14 jours, comme le recommande l’OMS. Ce dernier s’étant senti fébrile, a appelé le Médecin chef de leur équipe médicale qui, après avoir constaté la fièvre a suivi le protocole établi en mettant au courant le ministère de la Santé.

Des échantillons biologiques du jeune chinois suspecté de Coronavirus ont été prélevés. Ils seront testés ici au laboratoire de référence grippe basé à Bobo et à Dakar pour la confirmation définitive. A ce niveau, il faut dire que l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS) de Bobo possède toutes les capacités de diagnostic dans le domaine. Les premiers résultats seront connus, en principe bientôt. Une réunion de crise a été convoquée par le ministre de la Santé à laquelle ont pris part également l’Ambassadeur de Chine et son équipe.

Le cas suspect habitait avec deux autres de ses compatriotes qui n’ont pas eux, eu, à effectuer de voyage en Chine ces derniers mois et ne présentent, par ailleurs, aucun symptôme. Cependant il a été jugé utile de les isoler également dans le même CHU de Tengandogo pour surveillance. Selon une autre source, 20 contacts sont également en cours d’investigation et les résultats des diagnostics sont attendus. Le CORUS, c’est-à-dire, le Centre opérationnel de réponses aux urgences sanitaires, le CORUS, a été activé.

Il faut dire qu’avec l’appui de l’OMS et des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), le ministère burkinabè en charge de la Santé est en train de finaliser un plan de réponse. Message rassurant, des dispositions sont prises pour agir rapidement en cas de confirmation de l’infection. Du reste, les autorités burkinabè avaient mis en place au niveau de l’aéroport et des frontières terrestres, des dispositifs de filtrage des passagers. Une unité de premiers soins d’urgence et une ambulance médicalisée ont été positionnées pour parer à toute éventualité. C’est dans cette même logique de prévention que deux unités de référence, en l’occurrence, le CHU de Tengandogo, ex hôpital Blaise Compaoré et le Centre hospitalier Souro Sanou de Bobo Dioulasso ont été constitués en site d’isolement potentiel.

L’ambassade de Chine à Ouagadougou et le gouvernement burkinabè avaient invité les ressortissants chinois à suspendre leurs voyages à destination du Burkina Faso.

En rappel, les autorités sanitaires de l’OMS invitaient les populations, à suivre scrupuleusement les mesures d’hygiène basique qu’elles ont recommandées en vue de leur protection.

Dans la matinée de ce jeudi, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, le journaliste Rémis Dandjinou, a démenti lors du traditionnel point de presse du gouvernement, l’existence d’un cas suspect de coronavirus à Ouagadougou qui serait interné avant d’inviter les hommes de médias à être pondéré et à ne pas se laisser aller dans le sensationnel dans cette affaire pour paniquer les citoyens.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire