Accueil Monde Côte d’Ivoire: Harvard prime la ministre gouverneur Raymonde Goudou Coffie

Côte d’Ivoire: Harvard prime la ministre gouverneur Raymonde Goudou Coffie

Une distinction méritée pour Dr Raymonde Goudou Coffie

Raymonde Goudou Coffie a été faite médaillée d’honneur par la célèbre institution Harvard pour avoir, au lendemain de la guerre civile en Côte d’Ivoire, reconstruit le système de santé du pays qui était dévasté. Reconnue pour sa compétence tant sur le plan national que hors des frontières ivoiriennes, cette femme de devoir et d’engagement, a trouvé les solutions idoines pour combler les lacunes des infrastructures et les chaînes d’approvisionnement qui, presqu’en ruine, bloquaient le bon fonctionnement du système sanitaire de la Côte d’Ivoire.

La joie autour de l’heureuse du jour

Connue pour ses qualités de rédactrice, son esprit de synthèse et sa vista de grande communicatrice, Dr Raymonde Goudou Coffie, une étoile du berger dans son domaine professionnel construit, step by step, sans brûler la moindre étape, une carrière politique entamée en 1986 au Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA). C’est donc en toute logique que la femme battante qui se distingue toujours dans tout ce qu’elle entreprend, s’est vue décerner la Médaille d’excellence ministérielle de Harvard 2022. C’était au cours du Forum ministériel de juin à Harvard. Une récompense méritée pour celle qui, au sein du gouvernement a assuré avec brio, différents portefeuilles ministériels.

Dr Goudou Coffie relève le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

A la fin de la guerre civile et avec le rétablissement du gouvernement démocratique, en 2012, responsabilisée à la tête du département de la Santé, Dr Raymonde Goudou Coffie, a donné une nouvelle vie au système sanitaire ivoirien.

Lorsqu’elle a été invitée pour la première fois au Forum ministériel de Harvard en 2015, la ministre Goudou Coffie a identifié l’urgence d’augmenter l’investissement national dans la santé et de trouver un espace budgétaire adéquat pour poursuivre la tâche de restauration du système de santé national qu’elle portait. De même, elle a dû se concentrer sur ce qu’elle considérait comme les priorités les plus urgentes, notamment l’augmentation des vaccinations de la petite enfance.

Face aux difficultés qui mettaient à rude épreuve le système sanitaire ivoirien, la grande militante des droits des femmes, Raymonde Goudou Coffie, va, en plus des projets structurants et pragmatiques, déployer une stratégie de santé communautaire sur cinq ans et une stratégie nationale pour les soins infirmiers et maternels. En outre, elle va mettre un point d’orgue à assurer la supervision du développement de partenariats public-privé pour la fourniture de produits de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile jusqu’au dernier kilomètre du territoire national, améliorant considérablement les soins maternels et infantiles.

«Au cours des six années de son mandat de ministre de la Santé, l’héritage du Dr Goudou Coffie comprend l’augmentation du taux de vaccination systématique des jeunes enfants aux niveaux d’avant la guerre civile, après avoir chuté de 85% à 62% au cours du conflit, ainsi qu’une efficacité de la gestion de la menace d’Ebola lorsqu’un cas est survenu à la suite de la crise voisine au Libéria, et l’éradication du ver de Guinée et de la poliomyélite en Côte d’Ivoire», rappelle le Programme de leadership ministériel de Harvard.

A travers Dr Raymonde Goudou Coffie, c’est toute la Côte d’Ivoire qui est honorée

Ministre des chantiers importants

Pharmacienne biologiste diplômée de l’Université de Caen en France, en 1984, Raymonde Goudou Coffie a occupé le poste de pharmacien chef du laboratoire et de la pharmacie du centre hospitalier régional (CHR) de Yamoussoukro durant deux années, soit de 1984 à 1986. Selon l’Agence de Presse Régionale (APR), en charge du management de la partie laboratoire et officine de cet établissement sanitaire de premier rang, elle déploie tout son art à s’adapter à tous types de situations et à relever les défis, quels qu’ils soient. Avec la même ténacité doublée d’une abnégation hors-pair, elle affichera un très grand professionnalisme qui lui vaudra le respect de sa hiérarchie et de ses collaborateurs. Après deux ans de bons et loyaux services dans la capitale politique ivoirienne, elle ouvre, en 1986, sa propre officine, la Pharmacie Appaul, à Daloa, dans le centre-ouest du pays. Le Docteur Goudou Coffie y restera vingt ans.

La campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, révèle à nouveau Raymonde Goudou Coffie qui captive l’attention de tous, au cours des débats télévisés, grâce à la qualité de ses interventions, ses analyses pointues et son argumentaire irréprochable. Le candidat Alassane Ouattara ne restera pas indifférent à toutes ces qualités qui ne pouvaient que servir au développement de la Côte d’Ivoire. C’est ainsi que, lorsqu’il est arrivé aux affaires, Alassane Ouattara, nomme Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant. Elle fera un an à ce poste (2011-2012). Elle sillonnera le pays tout entier pour toucher du doigt les problèmes et réalités liés à la famille, la femme et l’enfant.

La ministre travaille et s’engage activement sur des chantiers importants à l’instar de la loi sur le mariage qui finira par être adoptée. Les articles 58, 59, 60, et 67 de cette loi sont révisés, adoptés et cités lors de la célébration des mariages, sur la base du lobbying de la ministre Raymonde Goudou Coffie. Les femmes sont désormais au centre du foyer et y participent activement. Ces articles prônent surtout des avantages fiscaux aussi bien pour l’homme que pour la femme.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire