Accueil Culture Côte d’Ivoire: le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo est de retour

Côte d’Ivoire: le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo est de retour

Kaaris, Asalfo leader du groupe Magic System et Didier Drogba lors du Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua) à Abidjan le 28 avril 2019.

Le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) créé en 2008 par le groupe ivoirien Magic System, aura lieu du 7 au 12 septembre 2021 à Abidjan, a annoncé mardi 3 août à l’AFP, le chanteur Salif Traoré alias A’Salfo, leader du groupe musical Magic System. De nombreux artistes européens et africains sont attendus à ce rendez-vous culturel.

Reporté en 2020 en raison de la pandémie de la Covid-19, le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo aura lieu du 7 au 12 septembre prochain à Abidjan. «La 13e édition du Femua (…) va reprendre du 7 au 12 septembre. Ce sera une renaissance, pas seulement du festival, mais une renaissance officielle de la culture en Côte d’Ivoire et en Afrique dont le festival était un baromètre pour tous les opérateurs culturels du continent», a confié à l’AFP A’Salfo (Salif Traoré), leader du groupe Magic System. Il a estimé que «lancer le Femua va encourager toutes les autres initiatives culturelles à reprendre et redonner à la culture africaine ses lettres de noblesse».

Plusieurs noms d’artistes européens sont cités pour cette 13e édition du Festival. Il s’agit, entre autres, du Portugais David Carreira, la rappeuse espagnole Mala Rodriguez et le Français Keen’V.

De grandes figures africaines de la musique sont, elles aussi, attendues à ce Festival. Des noms comme la légende congolaise Koffi Olomide, le Sénégalais Pape Diouf, Daphné du Cameroun, Zahara de l’Afrique du Sud, Joël Sebunjo de l’Ouganda, Rajaa Kasabni du Maroc et Floby du Burkina Faso sont évoqués.

 Pays invité d’honneur à ce rendez-vous culturel, le Sénégal est attendu avec une délégation de 50 personnes pour exposer ses valeurs culturelles. Organisateur du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo, le groupe Magic System joue du Zouglou. Ce genre musical est bien connu dans la sous-région et donc populaire. Née en 1990 dans les cités universitaires d’Abidjan, cette musique très engagée aborde les problèmes de société et n’hésite pas à critiquer les hommes politiques, la mauvaise gouvernance ou la corruption.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire