Accueil A la une Côte d’Ivoire: le Lion est de retour!

Côte d’Ivoire: le Lion est de retour!

1231
0
Gon Coulibaly de retour à Abidjan

Le Lion de Korhogo est rentré au bercail ce jeudi 2 juillet, après un séjour médical en France. Plusieurs fois annoncé et plusieurs fois reporté, le retour à Abidjan, du Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly est maintenant une réalité, n’en déplaise aux auteurs des rumeurs qui en avaient déjà fait un cadavre. Ses détracteurs avaient même affirmé, les jours qui ont suivi l’évacuation de AGC vers l’hôpital français de Pitié Salpêtrière, le samedi 2 mai, que Alassane Ouattara, devait se rendre à Paris pour «débrancher» son dauphin qui ne vivrait que par assistance respiratoire. Si selon des sources crédibles, l’état de santé du précieux malade de la République était loin du simple contrôle médical que mentionnait le communiqué officiel du gouvernement, visiblement, les «blouses blanches» ont fait des miracles, car l’homme est revenu auprès de ses troupes qu’il devra mener à la conquête du fauteuil présidentiel en octobre 2020. Son absence commençait justement à faire jaser, même dans sa propre famille politique, le Rassemblement des houphouëtistes pour la paix et la démocratie (RHDP), où les rangs ne sont pas aussi serrés que ça, plusieurs cadres, étant encore persuadés qu’ils constituaient le meilleur choix pour succéder à Alassane Ouattara qui, pour le moment en tout cas, a résisté aux sirènes du troisième mandat.

Le Lion est donc rentré, mais le Lion a-t-il les forces nécessaires pour engager la bataille décisive devant le conduire au palais du Plateau? Une interrogation qui suscite un autre débat, car la route est encore longue, et parsemée de nombreuses étapes dont l’épuisante campagne électorale. Sillonner ne serait-ce que les grandes régions de la Côte d’Ivoire et tenir des meetings de plusieurs heures devant des foules chauffées à blanc, est loin d’être une sinécure. Sans oublier les sollicitations des médias et les répliques à asséner aux camps d’en face qui ne lui laisseront aucun répit. Pire, les fronts ouverts par le RHDP et son champion ne sont pas des moindres et il faudra certainement plus que le discours classique de campagne pour désarçonner des adversaires prêts à unir leurs forces pour faire mordre la poussière au parti au pouvoir qui n’a pas fait que des heureux. Car, l’ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié et l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, seront bien contents de solder leurs comptes avec le RHDP, et surtout son président, Alassane Ouattara, l’allié devenu l’ennemi commun à abattre. Sans oublier que le «client» cher à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), l’ancien président Laurent Gbagbo, qui ne peut prendre part à la prochaine présidentielle, profitera de toutes les alliances qui s’offriront à lui pour se venger de celui par la faute de qui il est toujours dans les filets de la CPI. Que dire de tous ces ministres et cadres débarqués du navire RHDP pour divergence d’opinions et d’options?

En tout cas, la bataille pour la présidentielle prévue pour octobre 2020 sur les bords de la lagune Ebrié, ne manquera pas de piment. Elle sera même très rude, et pompera beaucoup d’énergie aux différents états-majors. Un Lion prévenu en vaut…deux!

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire