Accueil A la une Sonabel: 50 mégawatt de plus pour réduire l’obscurité au Burkina

Sonabel: 50 mégawatt de plus pour réduire l’obscurité au Burkina

684
0
Les machines

Trois machines qui renforceront de 50 mégawatt la capacité de la centrale de la Société nationale burkinabè d’électricité au niveau de Kossodo (Nord de Ouagadougou) sont arrivées dans la capitale burkinabè, ce jeudi 2 juillet 2020, après 16 jours de route depuis le port autonome de Takoradi au Ghana en passant par Gaoua (Sud-Ouest du Burkina) et Pâ (Boucle du Mouhoun).

«C’est avec beaucoup de joie que j’accueille ces machines» qui produiront en continue 50 mégawatt, s’est réjoui le ministre burkinabè en charge de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, pour qui ce projet d’augmentation de la capacité énergétique au Burkina de 50 mégawatt, est l’un des projets «le plus rapide» réalisé au Burkina. Ces «machines sont les plus grosses que nous avons», a poursuivi M. Ouédraogo.

Il a été investi dans ce projet d’augmentation de la capacité de production énergétique, près de 56 milliards F CFA, ainsi dans le but de permettre à tout Burkinabè d’avoir accès à l’énergie, selon le ministre.

Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre burkinabè de l’Energie

«55% de notre consommation vient de l’extérieur et il est important aussi que quand nous avons des difficultés, soit avec la ligne avec la Côte d’Ivoire ou le Ghana, que nous puissions avoir suffisamment de puissance à l’interne pour répondre à la demande», s’est-il justifié.

Il a tenu à rassurer les consommateurs que le gouvernement fait tout ce qui est possible pour leur permettre d’avoir accès à l’énergie en continue, de bonne qualité et à des prix raisonnables.

Selon le directeur général de la Société nationale burkinabè d’électricité, Baba Ahmed Coulibaly, les machines qui sont arrivées à Ouagadougou, ce jeudi 2 juillet 2020, tourneront au fioul et au gaz.

Le DG de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly

«Nous sommes en train de mettre une filière de gaz au Burkina et si cette filière se concrétise, nous allons basculer ces machines résolument au gaz parce que le gaz devient moins cher pour la production» de l’énergie, a affirmé M. Coulibaly.

Ces machines qui viennent de l’Allemagne, apporteront 50 mégawatt de plus et feront de la central Sonabel de Kossodo, la plus grande centrale du Burkina avec 106 mégawatt, a informé le directeur général de la Sonabel. Elle prendra la place de la centrale de Komssilga qui était jusque-là la plus grande avec 90 mégawatt.

Le chantier d’installation de ces machines a commencé depuis novembre 2018, et selon M. Coulibaly, tout est fin prêt et il restait les machines qui constituent véritablement les dernières parties du chantier à arriver. «La date de mise en service était prévue officiellement pour novembre 2020. Mais avec le Covid-19 qui a entrainé des arrêts de chantier, indépendante de notre volonté, cette date est en train d’être réévaluée», a déclaré le DG de la Sonabel, espérant voir les premières machines être en service d’ici la fin de l’année 2020.

François Sanvi Sodji du TECMON

L’entrepreneur en charge du chantier, François Sanvi Sodji du TECMON, a promis travailler à mettre en service une à deux machines avant la fin de l’année et annonce un retard de deux à trois mois sur le délai de livraison. Un retard qui a été causé par la pandémie du coronavirus.

Les trois machines pèsent chacun 325 tonnes. «Ça n’a pas été chose facile de transporter les machines jusqu’à Ouagadougou», a dit M. Sodji, notant qu’au cours du trajet 80 pneus des véhicules ont éclaté.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire