Accueil Société Covid-19: l’APSAB fait vacciner son personnel

Covid-19: l’APSAB fait vacciner son personnel

Au moins 50 personnes ont reçu leur dose de vaccin

L’Association professionnelle des sociétés d’assurance du Burkina (APSAB) a organisé le samedi 18 septembre 2021 à son siège, la première phase de vaccination de son personnel contre la Covid-19. Par cette action, l’association veut protéger ses membres et contribuer à la lutte contre la maladie au Burkina Faso.

Le secrétaire général de l’APSAB, Serge Victorien W Ramdé

Les assureurs se mobilisent pour contrer la maladie à coronavirus au Burkina Faso. C’est ainsi qu’ils ont initié le samedi 18 septembre 2021 à leur siège, la première phase de la campagne de vaccination du personnel de l’Association professionnelle des sociétés d’assurance du Burkina (APSAB). Cette première étape, qui a permis de prendre le pouls de la mobilisation, selon le secrétaire général de l’APSAB, Serge Victorien W Ramdé qui a représenté le président Monhamed JI Compaoré, avait pour objectif de vacciner 50 personnes «de façon volontaire, sans aucune contrainte».

Dans un contexte sanitaire complexe marqué par des mesures de restrictions, notamment pour les voyageurs, les professionnels de l’assurance ont initié cette campagne pour «faciliter l’accès au vaccin aux collaborateurs qui souhaitent se faire vacciner», a expliqué le secrétaire général, Serge Victorien W Ramdé. Les membres de l’APSAB avaient le choix entre le vaccin Astra Zeneca et le Johnson & Johnson et ils ont tous opté pour Johnson & Johnson.

Le responsable de la prévention par la vaccination de la région du Centre, El Hadj Saïdou Zeba

Débutée aux environs de 9 heures (heure locale), la vaccination s’est poursuivie jusqu’à 13 heures et demi avec l’objectif des 50 personnes vaccinées largement atteint, à en croire les chiffres de l’équipe chargée de la vaccination. Les principaux motifs de cette vaccination, selon ses organisateurs, sont entre autres, protéger les collaborateurs, leurs familles ainsi que les entreprises. Pour M. Ramdé cette campagne de vaccination se veut préventive, «pour qu’en cas de rebond de la maladie, les agents soient protégés et assurer le bon fonctionnement des entreprises». En clair, «la vaccination entre dans nos plans de stratégie de continuité d’activités», a-t-il noté.

Les membres de l’APSAB ont adhéré à l’idée de se faire vacciner en se disant confiants et rassurés de la qualité du vaccin qui leur a été administré. «Il n’y a pas eu de note officielle faisant cas de problèmes liés aux doses», c’est ce qui a convaincu Bassan Bazié de se vacciner. Pour N’Go Rufin Tioro, c’est plutôt le cadre dans lequel cette vaccination a été organisée, qui l’a poussé à prendre sa dose de Johnson & Johnson. «C’est parce que la vaccination se passe dans un cadre professionnel que j’ai accepté de me faire vacciner. Il y a une responsabilité derrière, si c’était dans un CSPS, je n’irais pas», a-t-il affirmé.

Le responsable de l’équipe de vaccination Emmanuel Zango expliquant les consignes aux assureurs

La campagne de vaccination du personnel de l’APSAB a été organisée en collaboration avec la direction régionale de la Santé du Centre. Le responsable de l’équipe, Emmanuel Zango et ses collègues se sont chargés d’administrer les doses de vaccins aux assureurs, tout en leur donnant tous les renseignements nécessaires sur la vaccination. Une fois la personne vaccinée, des consignes lui sont données: attendre au moins 15 minutes avant de se lever, pas d’alcool ni d’activités intenses avant au moins 24 heures.

Le responsable de la prévention par la vaccination de la région du Centre, El Hadj Saïdou Zeba, représentant la direction régionale du Centre, a salué une activité «noble qui encourage nos populations à se faire davantage vacciner». «Nous encourageons fortement de telles initiatives, parce que c’est à travers cette immunisation que nous allons parvenir à repousser la maladie», a ainsi déclaré El Hadj Saïdou Zeba.

Le personnel de l’APSAB s’est fait vacciner le 18 septembre 2021

Les vaccinés ont la possibilité d’entrer en possession de leur carte de vaccination qui équivaut au pass sanitaire, à environ une semaine après l’opération. Le secrétaire général de l’APSAB, Serge Victorien W Ramdé a noté qu’après cette première phase de vaccination, d’autres phases sont prévues pour se tenir au début du mois d’octobre, «pour permettre de vacciner le maximum de personnes».

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire