Accueil A la une Drame d’Inata: des syndicats demandent la publication du rapport d’enquête

Drame d’Inata: des syndicats demandent la publication du rapport d’enquête

Des membres de l’Unité d’action syndicale (UAS) ont demandé, le lundi 26 septembre 2022, au cours d’une rencontre avec le Premier ministre Albert Ouédraogo, la publication du rapport d’enquête sur le drame d’Inata pour envisager une suite judiciaire. Ils disent également avoir exprimé leur «mécontentement» de l’augmentation des salaires des membres du gouvernement qu’ils ont qualifiée de «luxe» au détriment des autres composantes de la société.

Le Premier ministre burkinabè, Albert Ouédraogo, a reçu en audience, le lundi 26 septembre 2022, à la Primature, une délégation de l’Unité d’action syndicale (UAS) qui est venue lui exposer ses préoccupations sur l’insécurité, la vie chère, les atteintes aux libertés, l’augmentation des salaires des membres du gouvernement.

Au sortir de la rencontre, le porte-parole de l’Unité d’action syndicale (UAS), El Hadj Inoussa Nana a indiqué que lui et ses camarades ont fait la demande auprès du Premier ministre à ce que le rapport d’enquête sur le drame d’Inata, qui a couté la vie à une cinquantaine de gendarmes, soit publié pour envisager une suite judiciaire.

La délégation, à en croire son porte-parole, est également revenue sur l’épineuse question de l’augmentation des salaires des membres du gouvernement. El Hadj Inoussa Nana et ses camarades ont exprimé leur mécontentement face à ce qu’ils qualifient de «luxe», contraire à leur demande de réduction du train de vie de l’État. Une augmentation face à laquelle ils se sont inquiétés, d’autant plus qu’en retour ils «ne voient rien qui est fait pour les travailleurs et la population».

Selon le porte-parole de l’UAS, le Premier ministre a réagi en leur rétorquant que, «le gouvernement assume» cette augmentation. L’UAS a montré son indignation face à cette décision gouvernementale qui, selon elle, n’a pas tenu compte des autres composantes de la société.

La délégation syndicale s’est également exprimée sur les atteintes aux libertés publiques, attirant l’attention du gouvernement sur les «exactions des citoyens sur d’autres citoyens, des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) sur des civils».

Les discussions, quant à elles, pourraient se poursuivre entre le chef du gouvernement de Transition et les partenaires sociaux.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire