Accueil Communiqué de presse Eau et assainissement au Burkina: Les critères de détermination du taux d’accès

Eau et assainissement au Burkina: Les critères de détermination du taux d’accès

Des femmes en rang en attendant leur tour pour se servir de l'eau potable dans une borne fontaine à Gaoua

Ceci est une note du ministère burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement donnant les critères de détermination du taux d’accès à l’eau et à l’assainissement au Burkina.

L’estimation des populations desservies ainsi que le calcul du taux d’accès à l’eau potable est fait en fonction des normes et critères suivants :
– un Forage ou un Puits aménagé (couvert et équipé de pompe) pour 300 habitants au plus, situés dans un rayon de 1000 m du Point d’Eau Moderne (PEM) ;
– une Borne Fontaine (BF) pour 500 habitants au plus en milieu rural, 400 en milieu urbain et 300 pour les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, situés respectivement dans un rayon de 500 m, 400 m et 300 m de la BF ;
– un Branchement Particulier (BP) pour 9 personnes en milieu rural, 7 en milieu urbain et 6 pour les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso (les BP étant à domicile, la distance d’accès ou le rayon est de zéro mètre).

En plus de ces critères, des cas de figures sont pris en considération :

· 1er cas de figure : un village n’ayant pas d’ouvrages d’AEP. L’équipement de ce village en ouvrage d’AEP pourrait être perçue par les habitants comme une absence ou une diminution de la corvée liée à l’eau potable ;

· 2e cas de figure : un quartier ne disposant pas d’ouvrages d’AEP. L’acquisition d’un ouvrage d’AEP pourrait soulager la population dudit quartier et amoindrir ainsi ses souffrances ;

· 3e cas de figure : un ménage n’ayant pas un branchement privé. Le raccordement au réseau d’AEP de ce ménage sera véritablement perçu comme une situation de « zéro corvée d’eau ». Ces cas de figures constituent des étapes charnières à franchir pour réaliser la vision « zéro corvée d’eau » à l’horizon 2020 au Burkina Faso. C’est dire donc que la réalisation de la vision « zéro corvée d’eau » est un processus. Le temps à consacrer à la corvée sera fonction des 3 cas de figures ci-dessus mentionnés. La détermination d’un temps socialement admis nécessite la prise en compte de plusieurs facteurs (distances, débits, disponibilité, âges, moyens de transport, affluence autour des points d’eau…). Ainsi, la détermination du temps socialement admis pourrait faire l’objet d’une étude spécifique.

Pour le taux d’accès en assainissement :

– Une latrine familiale pour 10 personnes ;

– Latrines institutionnelles : 1 bloc de 4 postes pour les garçons et 1 bloc de 4 postes pour les filles ;

– Latrine dans les lieux publics : 1 bloc de 4 postes pour les hommes, 1 bloc de 4 postes pour les femmes.

Source: Rapport bilan du PNDES’EA 2018

Laisser un commentaire