Accueil A la une Éducation au Burkina: des enseignants bientôt en grève ?

Éducation au Burkina: des enseignants bientôt en grève ?

883
1

Le Syndicat national des fonctionnaires de l’éducation du Burkina (SYNAFEB) a informé à la presse, ce lundi 9 septembre 2019, qu’il déposera bientôt un préavis de grève, « si rien n’est fait » pour satisfaire leurs revendications, notamment, « la réhabilitation de l’image du personnel de l’éducation et l’octroi d’une prime de motivation ».

Le SYNAFEB qui a annoncé le dépôt d’un préavis de grève dans les prochains jours, sur la table des autorités, a accusé le gouvernement de toujours pousser les syndicats à aller en grève. « Nous n’allons jamais en grève de plein gré », a soutenu son secrétaire général Robert Kaboré.

Ce syndicat qui invite les travailleurs de l’éducation « à la mobilisation et la détermination pour la défense (de leurs) carrières et pour une éducation de qualité », a dans sa plateforme revendicative minimale pour l’année 2019-2020, des points tels que la régularisation des dernières administratives des agents avant le reversement, notamment le règlement des avancements de classe et des primes de rendement, l’octroi d’une prime de motivation.

M. Kaboré et ses camarades souhaitent la réhabilitation de l’image du personnel de l’éducation par l’adoption d’un décret portant éducation familiale obligatoire, d’un décret portant protection du personnel de l’éducation au cours et en dehors de l’exercice de ses fonctions, d’un décret portant qualification de fondateur d’établissement privé, d’un décret portant régulation de la liberté des enfants et des élèves et l’accès des enfants et des élèves aux masses médias et les réseaux asociaux et d’un décret portant fixation des modalités de traitement des personnels de l’éducation au niveau du privé.

Le SYNAFEB exprime également son souhait de voir son ministère de tutelle surseoir au redéploiement des agents. Un redéploiement qu’il qualifie de « dictatorial, illégal », qui  » prive des agents de leur droit ».

La plateforme revendicative minimale pour l’année 2019-2020 du SYNAFEB

A-Points prioritaires et urgents

1- Régularisation des dernières situations administratives avant le reversement :
-Régler les avancements de classe et les primes de rendement conformément aux articles 80 et 195 de la loi 013( cf.articles 88,90 et 199 loi 081) ;
-application de la l’article 1 de la loi 081 permettant le changement de statut de l’agent contractuel et par ricochet le changement de catégorie de tous les agents assorti d’un programme de mise à niveau:
• Discuter des conditions et modalités de titularisation des contractuels
• Considérer l’année 2015 comme année de stage probatoire et la note de 2015 est la note de stage
• Après le stage probatoire reclasser tous les agents à une catégorie supérieure à titre exceptionnel ; et ce faire les dispositions suivantes montrent à suffisance sa pertinence : les articles : 12 ;57 alinéa 3 ; 62 ; 173 de la loi 013 et les articles :18 ;21 ;68 ;92 et 94 de la loi 081
• Tenir compte des conditions de classification catégorielle de la loi 013 et 081 ainsi que la mise en extinction des catégories A2 et A3(cf annexes) :article 61 de la loi 013 et l’article 15 de la loi 081.
-application de l’article 240 de la loi 013 avant le reversement
-l’adoption d’un décret dérogatoire de l’alinéa 1 de l’article 18 de la loi 081 pour reclasser le personnel de l’éducation une fois que les conditions et modalités du stage probatoire de l’agent contractuel permanent ont été réglées avec les moyens à suivre(article 94 loi 081):
• Catégorie E reclassée en D ; catégorie D reclassée en C ; catégorie C reclassée en B ; catégorie B reclassée en A ; et Catégorie A reclassé en P
• Elaborer un programme de formation afin d’élever le niveau des personnels reclassés pour l’occupation de leurs nouveaux emplois ;
• A titre transitoire, supprimer le recrutement niveau BEPC dans les écoles de formation et intégrer sur une période de 5ans ceux sont déjà formés.
2 -octroi d’une prime de motivation répartie ainsi qu’il suit :
• 300 000 par trimestre pour les catégories D et E
• 400 000 par trimestre pour les catégories B et C
• 500 000 par trimestre pour les catégories A et P

B-Points secondaires

1-Sursoir au redéploiement mal conçu : le décret 2019-0817 du 7 Août 2019 est illégal
2- Réhabiliter l’image du personnel de l’éducation par :
-l’adoption d’un décret portant éducation familiale obligatoire
-l’adoption d’un décret portant protection du personnel de l’éducation au cours et en dehors de l’exercice de ses fonctions
-l’adoption d’un décret portant qualification de fondateur d’établissement privé
-l’adoption d’un décret portant régulation de la liberté des enfants et des élèves et l’accès des enfants et des élèves aux mas médias et les réseaux sociaux
-l’adoption d’un décret portant fixation des modalités de traitement des personnels de l’éducation au niveau du privé afin de leur permettre de vivre dignement de leur travail.

Par Daouda ZONGO

1 Commentaire

  1. Chères frères vous avez peut-être raison mais mais nous sommes tous meurtient par ce qui se passe dans le pays pour je ne sais quelle raison.Vous en avez pas assez mais pensez aux populations en proie de ces ennemis de l’afrique au delas du fasso pour ne pas alourdir la souffrance du pays.Prennez courage tout finira un jour.vive la patrie vive l’afrique.

Laisser un commentaire