Accueil A la une Elections 2020 au Burkina : des Burkinabè prennent d’assaut les bureaux de vote...

Elections 2020 au Burkina : des Burkinabè prennent d’assaut les bureaux de vote (Régulièrement actualisé)

315
0
Vote à l'école primaire publique de Patte d'Oie

Des Burkinabè ont pris d’assaut, ce dimanche 22 novembre 2020, les bureaux de vote mis en place pour les élections couplées législatives et présidentielle 2020 au Burkina Faso, dont certains ont ouvert les portes à 6h00 (GMT) comme prévu et d’autres avec un retard, a-t-on constaté à Ouagadougou.

Dès 5H30 (GMT), des électeurs se sont rendus à leur bureau de vote pour attendre 6H00, heure d’ouverture des bureaux de vote, pour accomplir leur devoir citoyen.

Quartier Dassasgho

A l’école primaire publique Dassasgho A, dans le Centre-Est de Ouagadougou, où le centre compte une dizaine de bureau, les votes ont débuté à temps dans la plupart des bureaux de vote.

Des électeurs attendent l’ouverture des bureaux de vote afin de remplir leur devoir civique, à Dassasgho

A 6H moins 2 minutes, devant la plupart des bureaux de votes, des membres de ces bureaux, distingués de par leur tenues à l’effigie de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), sont sortis avec les urnes vides qu’ils ont présenté aux électeurs, afin de les prendre à témoin les électeurs déjà présents, de la transparence que doit revêtir cette élection.

Des membres de bureau de vote présentent les urnes vides aux électeurs présents à l’ouverture du bureau de vote

Les raisons de la présence matinale des électeurs varie d’une personne à une autre. Si d’autres veulent être comptés parmi les premiers à accomplir leur acte civique, d’autres par contre sont venus tôt pour espérer avoir le temps pour vaquer à leurs occupations quotidiennes. Et il y en a qui veulent vite voter pour ne pas avoir à s’aligner sous le soleil.

L’engouement était visible au niveau de sept bureaux sur 10 de ce centre de Dassasgho. Mais le souci majeur, quand est arrivé l’heure du vote, bon nombre d’électeurs ne retrouvaient pas leurs noms sur les listes, bien que sur leurs cartes électorales, ils se soient présentés au bon endroit, c’est-à-dire devant le numéro du bureau où ils ont été inscrits.

Des listes de bureaux de vote « mélangés »

Il est 8h 57 à l’école primaire Dassasgo C, les agents de la Commission électorale nationale indépendante du bureau de vote C2 N°2 n’ont enregistré aucun votant dans leur bureau de vote pour cause, des listes ont été mélangés.

Selon Claire Sankara, membres du bureau de vote N°2 à à l’école primaire Dassasgo C, on a mélangé deux listes. « Nos éléments étaient devant nous, on attendait toujours la liste et c’est après vérification de tous les bureaux de vote qu’on s’est rendu compte qu’on a pris la liste du bureau de vote N°2 mélangé à la liste du Bureau de vote N°1 », a-t- elle expliqué. « Notre rôle maintenant, c’est de contrôler et renvoyer nos éléments dans ce bureau de vote », a-t-elle conclu.

Bureau vote N°2 à l’école primaire Dassagho C

Hamidou Zouré, un électeur du bureau de vote C2 N°2, n’a pas encore voté alors qu’il fait partie des premiers arrivant dans le centre de vote. Il se voit obligé de prendre un long rang devant le bureau N°1. « J’étais aligné au bureau de vote N°2, on m’a dit de venir ici (bureau de vote C2 N°1) », « qu’on a mélangé les papiers », dit-il. Chose qui ne fait pas plaisir à M. Zouré, pour qui, si le bureau N°2 travaillait « ça va alléger la chose, là les gens ne vont pas trop trainer ». Mais malgré tout, Hamidou compte « essayer de voir » s’il va pouvoir voter, et s’il n’a pas pu le faire et qu’il part, il ne pourra plus voter, selon lui, car le temps ne lui permet pas.

Quartier Patte d’Oie

Des électeurs alignés pour voter

A l’école primaire publique Patte d’Oie A et B, dans le Centre-sud de Ouagadougou, où le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré a voté, il y a une vingtaine de bureaux de vote, selon notre constat.

Le souci majeur dans ce centre demeure le même. Des électeurs n’arrivent pas à retrouver leurs noms sur les listes électorales. Aussi, dans les lieux où des tentes ou autres ont été aménagés pour servir de bureau, le vent emporte souvent des isoloirs qui sont à même à l’air libre.

Quartier Zone 1

Les bureaux de vote se sont ouverts dès 6h, comme prévu, à l’Institut Cheick Adama, dans le quartier Zone 1 (Centre-Est de Ouagadougou), dans le cadre des élections couplées présidentielle et législatives au Burkina.

A 5h 4O mn les agents de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) étaient déjà présents dans les huit différents bureaux de vote que compte ce centre de vote. La présence des forces de l’ordre était remarquable dès l’entrée de l’Institut.

Des électeurs au quartier Zone 1 à Ouagadougou

A 6h 00 mn, pour débuter le vote, au bureau de vote N°3 tout comme au niveau des autres bureaux à l’Institut Cheick Adama, les agents de la Ceni ont tout d’abord présenté aux électeurs les urnes toutes vides pour rassurer la transparence dans ces élections. Dans les bureaux de vote, on note la présence effective des membres, sauf au bureau de vote N°2 où le secrétaire était absent en ces moments de la matinée.

Outre les agents de la Ceni, on note également les représentants des différents partis politiques et des observateurs dans chaque bureau de vote.

Bureau de vote dans le quartier Zone 1 à Ouagadougou

Dans ce centre, à l’heure où nous y étions, des électeurs venaient et prenaient le rang devant leur bureau de vote respectif attendant leur tour pour honorer leur devoir de citoyen. On y notait une faible affluence.

A l’Institut Cheick Adama, les élections ont débuté comme prévu sans « souci majeure », a indiqué Thomas Bayili, président du bureau de vote N° 8. Les présidents des différents bureaux de vote ont rassuré que les éléments primordiaux pour le démarrage des élections sont tous disponibles. Cependant, ils ont noté que des « éléments mineurs », tel que « l’agrafeuse, les feuilles de dépouillement, les gilets, les enveloppes et certains formulaires… » font défaut. Ils ont fait savoir qu’une promesse leur a été faite que ces éléments viendront par la suite.

1200 Logement (15h40)

15h 40mn: Au bureau de vote n2 à l’école petit Poucet, le vote a débuté à 6h 00. Les membres du bureau affirment ne pas rencontré de soucis.

Devant ce bureau, il n’y avait pas d’électeurs alignés et à l’intérieur également, à cette heure de notre arrivé sur les lieux.

Au niveau du Bureau de vote n1 on note une centaine de votants sur les 244 inscrits à 16h 02, l’heure à laquelle nous quittons les lieux.

Dans la cours de ce Centre de vote de l’école le petit Poucet, il n’y avait pas de monde.

Quartier Wemtenga (16h29-17h42)

Il est 16h 29 quand nous franchissions le portail de l’école primaire C de Wemtenga, au niveau du Bureau de vote n°7, une vingtaine de personnes attendaient dans le rang. A l’intérieur du bureau les agents de la CENI étaient à la tâche.

Selon le président du bureau Ali Conombo, ils ont ouvert à le scrutin à 7h du fait de l’arrivée tardive des urnes. Sur 498 inscrits 232 ont pu voté.

Au niveau du Bureau de vote C2 n1, selon Destin Coulibaly, ils ont débuté à 9h 22 parce que les urnes et les procès verbaux n’étaient pas encore arrivés. 267 votants sur 450 inscrits ont pu voter au moment (16h 50) où nous quittions les lieux.

On note une affluence de votants dans ce centre, qui espèrent remplir leur droit civique.

A 17H42, l’heure à laquelle nous sommes arrivés à l’école primaire publique de Wemtenga, on note une affluence de votants qui espèrent remplir leur droit civique. Ce centre qui compte une vingtaine de bureaux de vote.

Au niveau du bureau n°8, il y a une forte affluence. Près d’une centaine de personne y étaient alignées.

Au niveau du bureau n°7, aussi, on peut voir une autre affluence de près de 40 personnes en rang.

Ce sont ces deux bureaux qui font l’exception dans ce centre, en terme d’affluence dans la soirée du scrutin.

avant notre départ un membre du bureau n° 7 collectait les cartes de tous ceux qui sont dans le rang.

Quartier Zogona (17h GMT)

L’affluence des électeurs à notre arrivé à 17h (GMT) dans le centre de vote de l’école communale Zogona, dans le Centre-Est de Ouagadougou, était très faible. Les problèmes de votants qui n’arrivait pas à identifier leurs bureaux de vote a été résolu avec le temps, selon les différents présidents de bureau.

Les feuilles de dépouillements qui manquaient ont été acheminées par la suite pour permettre aux électeurs de voter.

Dans l’ensemble, il est estimé, le taux des votants à un peu moins de 40%. Dans ce centre, le bureau n°6, a fait l’exception avec un taux de à 75%. Sur un total des inscrits qui s’élève à 400 il y a plus 300 qui ont voté au moment où nous y sommes arrivés.

Dans ce centre, a notre départ vers les 17H30, quelques électeurs continuaient de venir.

Zone 1 (17h01)

17h 01: heure d’arrivée à l’École Bao Yam de Zone 1. Le principal soucis dans ce centre est que des électeurs venaient avec des anciennes cartes dans le but de voter, alors qu’il n’y a pas leur nom dans la liste, selon le président du bureau de vote. On note aussi l’arrivée tardive des feuilles de dépouillement et des procès verbaux.

Au niveau du bureau de vote n°1, sur 282 inscrits on enregistre 118 votants, à 17h 06. Au Bureau de vote n°2 c’est 110 votants sur 256 inscrits. 99 personnes sur 273 inscrits ont voté au Bureau de vote n°3, vers 17h 13mn.

17h 29: heure d’arrivée au complexe scolaire Sainte perpétue de Tabtenga. Au niveau de ce centre le principal problème c’est la lumière, parce qu’il faisait déjà sombre, alors que le bureau ne dispose pas de lampe jusqu’au moment où nous quittions les lieux.

Au Bureau de vote n4 sur 366 inscrits, à 17h 33 il y avait environ 100 votants. Au Bureau de vote N2 sur 305 inscrits, à 17h 37mn on note 70 votants. Et au Bureau de vote n1 on enregistrait 100 votants sur 298 inscrits.

Laisser un commentaire