Accueil A la une Eliminatoires CAN 2023: les Etalons brisent le Bouclier du roi

Eliminatoires CAN 2023: les Etalons brisent le Bouclier du roi

Les Etalons du Burkina  Faso ont confirmé leur bonne forme dans ces éliminatoires de la CAN 2023, en réalisant un festival offensif (1-3) contre les Boucliers du roi d’Eswatini, l’équipe nationale du pays du même nom, le mardi 7 juin 2022 en Afrique du Sud. Grâce à cette victoire, le Burkina conforte sa place de leader dans le groupe B.

Un Dango Ouattara des grands soirs offre la victoire aux Etalons du Burkina Faso face à l’Eswatini, lors du deuxième match des éliminatoires de la CAN 2023 disputé dans l’après-midi du 7 juin 2023 en Afrique du Sud.

Déjà privés de leur capitaine Bertrand Taoré, du gardien titulaire Hervé Koffi, de Feyssal Tapsoba et de Ismahila Ouédraogo, les mauvaises nouvelles ne s’arrêtaient pas là pour les Etalons. En effet, le sélectionneur national Hubert Velud, était à son tour déclaré forfait pour ce match, car testé positif à la Covid-19.

Ainsi, son adjoint Firmin Sanou a pris les choses en main et a aligné un onze de départ avec Kylian Nikièma dans les cages à la place de Koffi et Hassane Bandé qui prenait la place de Feyssal Tapsoba. Ce sont les deux changements par rapport au premier match face au Cap-Vert (2-0).

En terre sud-africaine, les Burkinabè avaient le contrôle du ballon, mais ne parvenaient pas à se créer des situations. Paralysés par de nombreuses erreurs techniques, les hommes de Firmin Sanou n’ont jamais su se montrer dangereux devant les buts adverses, malgré une nette possession du ballon à leur avantage.

Des techniciens comme Gustavo Sangaré, Blati Touré ou encore Dango Ouattara manquaient d’inspiration dans les passes. Issa Kaboré et Abdoul Guiébré ont aussi manqué de précisions dans leurs centres. Ainsi, ni Hassane Bandé encore moins Cyrille Bayala n’ont profité de belles offrandes dans les 18 mètres du portier de l’Eswatini. C’est donc sur un visage bien terne et triste que les Etalons sont rentrés dans les vestiaires à l’issue du premier acte.

De retour de la mi-temps, les lacunes demeuraient dans les rangs burkinabè. Ils vont même concéder l’ouverture du score contre le cours du jeu. Sur une erreur d’alignement de la défense, l’Eswatini, en trois touches de balle, ont ouvert le score grâce au but de Sabelo Ndzinisa à la 65e minute.

Coaching gagnant pour Frimin Sanou

Voyant ses poulains mal embarqués dans cette rencontre hachée, le coach adjoint a procédé à deux changements, avec Cédric Badolo et Ousséni Bouda à la place de Cyrille Bayala et Hassane Bandé.

Ces choix vont tout de suite s’avérer payants. Sur une percée Bouda a décalé pour Gustavo Sangaré. Le premier buteur de la CAN Cameroun 2021 délivre un centre bien millimétré en direction de Dango Ouattara. Le sociétaire du FC Lorient, d’un joli contrôle, a mis son vis-à-vis dans le vent avant de mystifier le portier adverse (1-1 à la 69e minute).

Les Etalons ont continué  leur domination dans cette partie et le jeune Dango Ouattara y allait de son doublé. Après une percée de Guiébré qui a libéré de l’espace pour Blati Touré, ce dernier a glissé le ballon au gaucher du FC Lorient, qui à la limite du hors, donnait l’avantage au Burkina (1-2, 75e minute).

Malgré des frayeurs derrière avec des flottements dans la défense, Stéphane Aziz Ki de l’ASEC Mimosas marquait le troisième but pour le Burkina après un joli travail de Cédric Badolo en fin de partie (1-3, 86e minute).

Pour sa première avec l’équipe nationale, le portier Kylian a montré de belles choses malgré l’ouverture du score concédée, sur laquelle il ne pouvait pas grand-chose. Le sélectionneur adjoint Firmin Sanou a lieu aussi été bien inspiré dans ses choix en procédant à de nombreux changements, parfois au bon moment.

Cette victoire 1-3 pour les Etalons leur permet de conforter leur première place dans le groupe B avec six points en deux sorties. Le Togo et le Cap-Vert, les deux autres équipes du groupe, s’affrontent plus tard à 17h 30 TU.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire