Accueil Sport EURO 2020: l’Italie sur le toit de l’Europe

EURO 2020: l’Italie sur le toit de l’Europe

La grande finale du championnat d’Europe 2020 s’est jouée entre l’Angleterre, qui disputait la toute première de son histoire, et l’Italie qui n’avait plus gagné ce trophée depuis 1968. Finalement, les Italiens se sont imposés face aux Three Lions dans leur stade mythique de Wembley aux tirs au but 3-2 après un score de parité 1-1 au temps réglementaire. 

L’Italie de Pablo Mancini était à la recherche d’un deuxième trophée dans cette compétition de l’EURO après celui gagné depuis 1968, face à des Anglais qui fêtaient encore leur première qualification en finale de ce tournoi. L’objectif était clair pour les deux formations, remporter la coupe et se hisser sur le toit de l’Europe.

Ce sont les Anglais qui ont frappé en premier dans cette finale en surprenant ainsi leurs visiteurs Italiens. En effet, l’Angleterre a ouvert le score très tôt, dès la deuxième minute de jeu sur un contre bien conclu par le latéral gauche Luke Shaw.

Cette ouverture du score n’aura pas refroidi les Italiens dans leur projet de jeu, eux qui poursuivaient leur bonne dynamique tout au long de cette compétition. Les hommes de Pablo Mancini étaient restés sur 33 matchs sans défaite.

L’Italie domine les débats et revient à hauteur des Anglais

Il est communément dit qu’une finale ne se joue pas, elle se gagne; mais les Italiens l’ont jouée et l’ont gagnée. La Squadra Azzura a donné une leçon de football aux Three Lions avec une possession de balle qui avoisinait souvent les 70% , obligeant les Anglais à se recroqueviller et à profiter des contres. 

Portés par le talent du distributeur Marco Verratti, la vivacité de Frederico Chiesa et l’expérience de Bonucci et de Chiellini, les Italiens ont égalisé et sont revenus à hauteur des Anglais, dépassés par les évènements malgré le soutien de leur public qui les poussait. L’égalisation est venue du défenseur expérimenté Leonardo Bonucci à la 66e minute dans un cafouillage où le défenseur italien s’est montré plus réactif.

Cette égalisation a refroidi Wembley où les supporters anglais étaient les plus nombreux et a semé le doute dans l’esprit des hommes de Gareth Southgate. Les Nerrazzi ont continué à dominer les débats mais le score restera inchangé jusqu’aux termes des 90 minutes de jeu.

Le sélectionneur anglais puni par ses choix

Le temps réglementaire n’ayant pas suffi à départager les deux formations, 30 minutes de bonus leur ont été offerts pour disputer les prolongations. Limités par la fatigue, les joueurs étaient dans la gestion et on se dirigeait vers la séance des tirs au but. 

Le sélectionneur anglais Gareth Southgate a lancé au temps additionnel des prolongations, deux jeunes joueurs qu’il avait préservés pour la séance des tirs au but. Il s’agit de Marcus Rashford et Jodan Sancho, le premier a touché très peu de ballon avant les tirs au but et le dernier n’en a pas touché un seul. Mais ils ont été choisis parmi les tireurs anglais. 

La décision du sélectionneur de les avoir choisis et les avoir classés comme 3e et 4e tireurs, lui a donné tort. En effet, ils ont tous les deux ratés leurs tentatives en plus de la dernière du jeune Boukayo Saka qui a été mise en échec par le géant italien Donaruma. En plus d’avoir fait tirer deux joueurs fraîchement rentrés dans le match, le choix  Southgate de mettre de jeunes joueurs avec peu d’expérience comme derniers tireurs pour un exercice avec autant de pression a suscité des interrogations.

Les portiers des deux formations ont été brillants au cours de l’échéance. Ils ont chacun stoppé deux tirs. Aux termes de cet exercice, l’Italie a réussi trois tirs contre deux pour l’Angleterre. Cette victoire a permis aux Italiens de remporter le deuxième trophée de cette compétition après celui de 1968. Les Anglais, eux, n’ont pas réussi à décrocher ce titre à leur première finale jouée.

Le titre de meilleur joueur du tournoi est revenu au gardien italien Donaruma, celui de meilleur buteur au Portugais Cristiano Ronaldo et le trophée de meilleur jeune joueur de la compétition a été remporté par le jeune Espagnol de 18 ans Pedri Gonzalez, le maître à jouer de la Roja espagnole et du FC Barcelone où il évolue avec Lionel Messi.

Siaka CISSE (stagiaire)

Laisser un commentaire