Accueil A la une Examens à l’Université de l’Unité Africaine (ex IAM): « L’objectif de départ, c’est...

Examens à l’Université de l’Unité Africaine (ex IAM): « L’objectif de départ, c’est un succès de 100% »

Une vue d'étudiants dans une salle de composition

Plus de 800 étudiants des classes de Licence 1, 2 et 3 de l’Université de l’Unité Africaine (UA), ex-Institut africain de Management (IAM) ont entamé le lundi 6 juin 2022, l’examen du second semestre, à Ouagadougou. « L’objectif de départ, c’est un succès de 100% et c’est possible », s’est adressé aux étudiants en guise d’encouragement, le Président du Conseil d’Administration (PCA) de l’école panafricaine, Dr Amed Moussa Diallo.

Comme il est de coutume dans cette prestigieuse université, les examens sont un évènement majeur qui mobilise toute l’Administration sur une semaine. Alignés, les étudiants ont reçu d’abord les mots d’encouragement, les consignes disciplinaires et sanitaires du Conseil d’Administration (PCA), Dr Amed Moussa Diallo.

«Vous devez aborder l’examen avec une concentration parce que l’objectif de départ, c’est un succès de 100% et c’est possible. Je souhaite qu’à la fin de cet examen, chacun de vous puisse passer en classe supérieure », a déclaré Dr Amed Moussa Diallo aux étudiants qui ont répondu « amen ». « Que ceux qui doivent avoir leur examen puissent l’avoir, avoir leur diplôme et avoir un bon travail. Donc on compte beaucoup sur vous, sur votre sérieux parce que vous l’avez démontré au cours de l’année », a ajouté le PCA de l’UA non sans rappeler que le respect des consignes disciplinaires et des règles d’examen n’est pas à négocier pour quoi que ce soit.

Le Président du Conseil d’Administration (PCA) de l’Université de l’Unité Africaine (UA), Dr Amed Moussa Diallo

Après cette séquence, sous la surveillance des responsables de l’université panafricaine et des surveillants du jour, les étudiants en chœur, ont monté les couleurs nationales et celles de leur école avant de prendre d’assaut les salles de composition.

«Si un étudiant vient en retard, il perd une partie de sa concentration », a laissé entendre Amed Diallo pour justifier la rigueur de son Administration sur les règles notamment la ponctualité car « les étudiants doivent être à l’heure pour être dans les conditions pour passer l’examen ».

Pour ces examens comptant pour le second semestre de l’année académique 2021-2022, ce sont au total « 808 étudiants » de Licence de 1re, 2e et 3e année qui composent, a précisé Amed Moussa Diallo.

Adèle Zio, étudiante en 2e année de Droit

Réagissant sur l’intransigeance de l’Administration de son université sur les écarts de conduite, Amed Diallo, a indiqué qu’« à IAM, nous formons des hommes, pas des diplômés. Donc, qui parle d’homme, de valeur, parle de règles à respecter ».

« Ce que nous nous leur apprenons ici c’est le respect de l’heure d’abord. Vous voyez, il y a certains qui sont dehors qui ne vont pas composer parce qu’ils n’ont pas respecté les règles qui sont pourtant claires » dès le départ, a-t-il poursuivi, estimant que ces étudiants doivent être à l’heure pour être dans les conditions pour passer l’examen.

Les étudiants doivent « obligatoirement laver leurs mains notamment contre la Covid-19, ceux qui sont vaccinés portent leur badge, ceux qui ne sont pas vaccinés ont l’obligation de porter leur masque sanitaire. Cela permet à tout l’environnement de se sentir en sécurité », a-t-il signifié, notant qu’en plus, « il y a les règles de l’examen où il faut respecter les consignes du règlement intérieur qui stipule qu’on ne peut pas tricher, on ne peut pas regarder de gauche à droite ».

Amadou Ouédraogo, étudiant en 1ère année de Finance et Comptabilité

Et, étant strict sur les règles d’examen, IAM ne lésine pas sur les moyens pour mettre à l’aise ses étudiants. En effet, l’université qui accueille en son sein des apprenants de plusieurs nationalités, a mis à disposition trois salles pour qu’ils déposent leurs effets personnels avant de rejoindre les salles pour les évaluations. « Il y a des salles gérées par des surveillants doublés de caméras pour les sacs des étudiants qui composent juste avec le matériel autorisé », a souligné le PCA de l’ex-IAM.

Cela, a-t-il expliqué, permet aux étudiants d’être dans « un environnement serein, propice à l’examen, toute chose qui garantit l’égalité des chances pour tout le monde ». « Le fait qu’on compose dans les mêmes conditions est une bonne chose pour les étudiants. Cela les rassure et ça leur permet de se sublimer », s’est-il réjoui.

Les préparatifs pour cet examen « se sont bien déroulés dans l’ensemble. On a fini les cours quelques semaines avant l’examen. Donc nous avons eu le temps de nous préparer. C’est vrai qu’on ne peut pas être à 100% prêt mais pour ce matin en tout cas l’essentiel est fait. Nous allons finir de composer le vendredi soir », s’est exprimée Adèle Zio, étudiante en 2e année de droit.

Une vue aérienne des étudiants de l’UA

Pour Amadou Ouédraogo, Licence 1 de Finance et comptabilité, «on ne peut pas dire qu’on est à 100% prêt mais je peux dire qu’on a suffisamment eu le temps de nous préparer et je pense que pour ce qui est de l’examen, on a le nécessaire à fournir. Nous espérons seulement que grâce à Dieu tout se passe bien ».

«Concernant les différentes règles de conduites auxquelles on est soumis, je peux dire que c’est une bonne chose. Ça nous forme dans la vie professionnelle et sociale. Et, cela, je pense que c’est un plus pour nous », a reconnu et salué l’étudiant Finance-comptabilité.

Après cet examen, l’Université de l’Unité Africaine prévoit organiser le 3 juillet, « la graduation », sa sortie de promotion pour les deuxièmes, troisièmes et les Master au Palais des sports de Ouaga 2000. « Ca sera une belle fête pour couronner l’année 2021-2022 », a indiqué Dr Amed Moussa Diallo.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire