Accueil Culture FESPACO 2017 : L’or pour Alain Gomis, pari réussi pour les défis sécuritaires

FESPACO 2017 : L’or pour Alain Gomis, pari réussi pour les défis sécuritaires

Alain Gomis sur le toit du cinéma africain

Les rideaux sont tombés sur le 25e FESPACO, ce 4 mars 2017 au cours d’une cérémonie de récompense riche en couleur, sous le regard du président du Faso et du président de la Côte d’Ivoire. Cette cérémonie de clôture qui a eu lieu dans la cuvette du Palais des sports de Ouaga 2000 a été bien organisée, même s’il a manqué de places assises et la climatisation était défectueuse. Du coup, il faisait chaud, mais les prestations d’artistes, les remises de prix et la curiosité de savoir qui remportera l’Etalon d’or  ont maintenu l’haleine des  festivaliers et autres spectateurs.

Avec Félicité, le cinéaste franco-sénégalais Alain Gomis rentre dans l’histoire du FESPACO. Il devient le deuxième réalisateur, après Souleymane Cissé, à remporter deux fois le grand prix. Félicité est une mère courage de Kinshasa qui se bat pour trouver l’argent nécessaire à l’opération de son fils, victime d’un accident de la route.

« C’est un grand honneur de recevoir ce trophée pour la deuxième fois », a déclaré Alain Gomis en recevant son prix avant de remercier toute son équipe, sa comédienne, mais aussi les Congolais. « Cette formidable actrice, Véro Tshanda Beya, je voudrais dire aux Kinois et aux Congolais de RDC à quel point nous pensons à eux. »

Le palmarès clôt une semaine de festivités qui s’est déroulée sans encombre. Le défi sécuritaire était pourtant de taille. Sécuriser une capitale encore meurtrie après les 30 morts des attaques terroristes de janvier 2016, et alors que les films étaient projetés dans huit salles différentes, n’était une sinécure.

Mais le pari est, on peut l’affirmer,  réussi : une importante présence d’éléments des Forces de Défense et de sécurité était visible à Ouagadougou. Les visiteurs étaient fouillés avant d’entrer dans les cinémas, restaurants ou hôtels,  sans que ces mesures soient trop pesantes.

 

Palmarès du FESPACO 2017

Etalon d’or

« Félicité » de Alain Formose Gomis (Sénégal)

 

Etalon d’argent

« L’orage africain – Un continent sous influence » de Sylvestre Amoussou (Bénin)

Etalon de bronze

« A mile in my shoes » de Saïd Khallaf (Maroc)

COMPETITION OFFICIELLE : FILMS DOCUMENTAIRES

 

-Premier prix

« Kemtiyu, Séex Anta (KEMTIYU, CHEIKH ANTA) » Ousmane – William MBAYE (Sénégal)

-Deuxième prix

« Congo ! Le silence des crimes oubliés » de Gilbert BALUFU (R.D. Congo)

-Troisième prix

A footnote in ballet history ?” de Abdel Khalek HISHAM (Egypte)

COMPETITION OFFICIELLE : FILMS DES ECOLES AFRICAINES DE CINEMA

Prix du meilleur film de fiction

-“Down side up” de Peter OWUSU – University of Legon ( Ghana)

Prix du meilleur film documentaire des écoles de cinéma
« Nubuke » de Aryee BISMARK – National Film and télévision Institute (Ghana)

Prix spécial des écoles africaines de cinéma


« Heritage » de Fatoumata Tioye COULIBALY (Mali)

COMPETITION OFFICIELLE : SERIE TELEVISUELLE

Meilleure série télé

« Tundu Wundu » – Abdoulahad WONE (Sénégal)

Prix spécial du jury

« Aphasie » –  Hyacinthe HOUNSOU (Côte d’Ivoire)

COMPETITION OFFICIELLE : FICTION COURT METRAGE

-Poulain d’or

« Hymenee » de Violaine Maryam Blanche BELLET (Maroc)

-Poulain d’argent

« The bicycle man » de Twiggy MATIWANA (Afrique du sud)

-Poulain de bronze
« Khallina hakka khir » de Mehdi M. BARSAOUI (Tunisie)

Mention spéciale du jury

« A place for myself » de Marie Clémentine DUSABEJAMBO (Rwanda)

PRIX TECHNIQUES ET ARTISTIQUES

– Prix du meilleur montage

 « L’interprète » de Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire)

-Prix de la meilleure musique

– « Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)

– Prix du meilleur décor

« The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)

– Prix du meilleur son

« Félicité » de Alain Formose Gomis (Sénégal)

– Prix de la meilleure image

« Zin’naariya ! » de Rahmatou Kéïta (Niger)

– Prix du meilleur scénario

« La forêt du Niolo » de Adama Roamba (Burkina Faso)

– Prix de la meilleure interprétation féminine

 « A la recherche du pouvoir perdu » de Mohammed Ahed Bensouda (Maroc)

– Prix de la meilleure interprétation masculine

« Wulu » de Daouda Coulibaly (Mali)

– Prix de la meilleure affiche

« The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)

-Prix Oumarou Ganda

« Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)

-Prix Paul Robeson

« Frontières », Apolline Traoré (Burkina Faso)

PRIX SPECIAUX

« Frontières » de Apolline Traoré, Burkina Faso

-Prix CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest africain

« Frontières » de Apolline Traoré du Burkina.

-Prix UNICEF

« La rue n’est pas ma mère » de Jérôme N Yaméogo  (Burkina Faso)

-Prix de la ville de Ouagadougou

 « La rue n’est pas ma mère » de Jérôme N Yaméogo  (Burkina Faso)

-Prix « Sembène Ousmane » de EcoBank

 « Wulu » de Daouda Coulibaly  (Mali)

-Prix « Soumanou Vieira » de la Féderation africaine de la critique cinématographique (FACC)

 « A mile in my shoes » de Said Khallaf (Maroc)

-Prix « Signis »

« The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du sud)

Mention spéciale à « A mile in my shoes » de Said Khallaf du Maroc par le jury de l’Association catholique mondiale de la communication (SIGNIS).

-Prix « Thomas Sankara »  de la Guilde africaine des Réalisateurs et producteurs

« A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)

– Prix « de la chance » de la LONAB

« A place for myself » de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda)

-Prix de l’ONG WaterAid pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement

« Le puits » de Lofti Bouchouchi (Algérie)

-Prix santé et sécurité au travail

 « Bons baisers de Morurua » de Larbi Benchiha (Algérie)

-Prix spécial de l’Assemblée nationale

 « L’Orage africain » de Sylvestre Amoussou (Bénin)

-Prix Union européenne et ACP

« Kemtiyu, Séex Anta (KEMTIYU, CHEIKH ANTA) » Ousmane – William MBAYE (Sénégal)

« The bicycle man » de Twiggy MATIWANA (Afrique du sud)

 

Laisser un commentaire