Accueil Société Fonction publique: « La tendance était de tirer » les salaires « vers le bas »...

Fonction publique: « La tendance était de tirer » les salaires « vers le bas » (Syndicats)

Des membres des syndicats qui ont participé à la conférence nationale sur le système de rémunération

La conférence nationale sur le système de rémunération des agents de la fonction publique, tenue du 12 au 14 juin 2018 à Ouagadougou, avait pour « tendance de tirer (les salaires) vers le bas », selon les organisations syndicales qui ont participé à la rencontre, face à la presse ce mercredi 20 juin 2018.

Convoquée par le gouvernement, la conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat a vu la participation des forces vives, notamment des religieux, coutumiers et des organisations syndicales.

En tout elles sont cinq centrales syndicales et 21 syndicats autonomes qui ont participé à cette conférence. Il s’agit de l’Organisation nationale des syndicats libres (ONSL), Confédération syndicale burkinabè  (CSB), Force ouvrière/union nationale des syndicats libres (FO-UNS) et l’Union syndicale des travailleurs burkinabè, entre autres.

Pour eux « la tendance (de celle-ci) était de tirer (les rémunérations) vers le bas », mais grâce à leur participation, ils ont pu se battre pour éviter cela.

« On se bat pour les travailleurs. Il était normal qu’on (y) participe », a soutenu Paul Kaboré de l’Organisation nationale des syndicats libres (ONSL) pour qui il n’est pas bien d’opter la politique de la chaise vide. Au cours de la conférence, les syndicats présents ont « réussit à obtenir une augmentation de salaire de 80% des agents publics de l’Etat », a-t-il indiqué.

« Tout ce qui concerne le développement socio-économique du pays, tout ce qui concerne les grandes difficultés qui se posent à notre pays, nous devons répondre présent car nous sommes convaincus que nous appartenons d’abord à ce peuple avant d’être travailleurs et syndicalistes », a affirmé Guy Olivier Ouédraogo de Confédération syndicale burkinabè  (CSB), notant que « c’est ensemble que nous pouvons construire ce pays ».

Pour ces différents syndicats, les grands acquis de la conférence sont entre autres, « l’expérience des échanges avec les forces vives de la nation à travers le format de la conférence basée sur le tripartisme, l’avancée significative vers l’équité dans le traitement salarial des agents publics de l’Etat, la réduction du train de vie de l’Etat et la mise en place de mécanismes permettant une amélioration continue de la rémunération des agents publics de l’Etat indexée sur la croissance et le coût de la vie ».

« Nos organisations ont défendu l’idée d’une fonction publique moderne, décomplexée, qui est au service du peuple dont les agents bénéficient d’une rémunération incitative au regard des sacrifices qu’ils ont toujours consentis pour le développement de notre nation, a confié M. Ouédraogo.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire