Accueil A la une Football: les hommes forts des Etalons contre le Niger

Football: les hommes forts des Etalons contre le Niger

Le Onze de départ des Etalons contre le Niger (0-2 FT)

Les Etalons du Burkina Faso, sous la houlette de son sélectionneur, Kamou Malo, se sont imposés le 2 septembre dernier par le score de 0-2 contre le Niger lors de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. Des joueurs, notamment côté burkinabè, se sont illustrés dans cette rencontre et ont largement contribué à la victoire des Etalons.

Sevrés des cadres comme le capitaine Charles Kaboré, Bertrand Traoré, Edmond Tapsoba ou encore Alain Traoré et bien d’autres, les Etalons se sont présentés face au Niger avec une équipe largement remaniée, comptant dans leurs rangs de nouveaux visages. Dans cette confrontation, certains de ces joueurs ont su tirer leur épingle du jeu en ayant marqué ce match de leur talent qui était jusque-là méconnu du grand public.

Il s’agit, entre autres, de Gustavo Fabrice Sangaré, de Adama Guira, Zakaria Sanogo, Issa Kaboré sans oublier le capitaine du jour Issouf Dayo, qui n’est pas un nouveau sous les couleurs nationales.

Pour le premier cité, c’est logiquement qu’il a joué l’intégralité de la rencontre contre le Mena du Niger. Placé au milieu de terrain avec son compère Adama Guira et Blati Touré (qui a ensuite été remplacé en début de seconde période), Gustavo Fabrice Sangaré a su contenir les assauts des adversaires en bloquant beaucoup de ballons. Il a même surpassé ses fonctions en s’illustrant sur des situations offensives. Le joueur de Quevilly Rouen Métropole, en deuxième division française, a eu à son actif deux lourdes frappes dont une à la 35e minute à environ 20 mètres, forçant le portier nigérien à se déployer. de tout son long. L’autre frappe est survenue à la seconde mi-temps et s’est écrasée sur la barre transversale adverse. Le joueur de 25 ans a fait une prestation aboutie et s’avère donc un atout sur qui le sélectionneur peut compter pour les prochains rendez-vous.

Zakaria Sanogo, le virevoltant ailier des Etalons a, lui-aussi, fait une belle entrée dans le match, lui qui a remplacé en début de seconde période le jeune Hassane Bandé. Le natif de Bobo-Dioulasso et évoluant au FC Ararat-Armenia a été percutant sur son côté en tentant plusieurs fois de déstabiliser ses vis-à-vis. Il s’est également montré très appliqué sur les coups de pied arrêtés qu’il a bien exécutés.

Adama Guira, placé en sentinelle, un poste longtemps occupé par le capitaine Charles Kaboré, a su se montrer à la hauteur de la tâche qui était la sienne. Le joueur de 33 ans, évoluant au Racing Rioja en deuxième division en Espagne, a été un soutien de taille pour ses défenseurs. Il a été sérieux dans ses relances, concentré et très impliqué dans les tâches défensives et n’hésitait pas à aller au charbon pour soulager son équipe.

L’un des grands acteurs de ce succès de 0-2  contre le Niger a été sans doute le sélectionneur burkinabè, Kamou Malo, qui a dû pourtant composer sans les tauliers de l’équipe. Le coach a été bien inspiré dans ses prises de décisions qui ont porté leurs fruits. En effet, il n’a pas hésité dans ses changements dont les premiers sont intervenus dès le début de la deuxième partie du match avec les sorties du milieu de terrain Blati Touré et l’ailier Hassan Bandé respectivement remplacés par Bryan Dabo et Zakaria Sanogo.

Des changements qui ont apporté de la variété dans le jeu des Etalons qui se sont dès lors créés beaucoup d’occasions. Le coaching gagnant s’est matérialisé par l’entrée de Mohamed Konaté à la place du premier buteur Franck Lassina Traoré, blessé. En effet, Mohamed Konaté a fait une entrée décisive en inscrivant, sur son premier ballon touché, le deuxième but pour le Burkina Faso.

Les Etalons qui n’ont pas été mauvais ni exceptionnels, se présentaient certes comme les favoris de cette confrontation contre le Niger, mais ce n’était pas gagné d’avance au regard des absences de taille dans leurs rangs. Ce premier succès constitue une bouffée d’air pour le Onze national qui sortait des amicaux très mitigés dont deux défaites contre la Côte d’Ivoire et le Maroc. Une prestation contre le Niger suffisante pour s’offrir l’Algérie le 7 septembre prochain? Certainement pas, mais c’est déjà un bon départ pour un groupe qui avait besoin de se mettre en confiance.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire