Accueil A la une Forum économique UE-Togo: 131 projets bancables validés, le Togo prend de l’avance

Forum économique UE-Togo: 131 projets bancables validés, le Togo prend de l’avance

784
1

Le forum économique Union européenne-Togo, tenu les 13 et 14 juin 2019, à Lomé, a permis la validation de 131 projets bancables obtenus sur 400 projets présentés dont le montant global s’élève à 1,3 milliards d’euro, soit 852 milliards F CFA. Le forum a refermé ses portes ce vendredi 14 juin 2019, après, notamment, la tenue de plusieurs panels et des rencontre B2B.

Le Premier ministre togolais, Selom Komi Klassou a salué la manifestation d’intérêt et le degré de confiance qui ont caractérisé le forum économique, qui est le premier du genre. Il n’a pas manqué de manifester sa satisfaction face aux grandes résolutions et recommandations qui sont issues de cette rencontre.

Il a, par ailleurs, remercié les uns et les autres pour le travail abattu en si peu de temps.

«L’engagement de l’Union européenne à accompagner les investisseurs par la stimulation des investissements et le commerce pour une croissance mais aussi la création d’emplois durables, le lancement de la Chambre de commerce européenne au Togo, la signature du mémorandum d’accord entre la Chambre de commerce et d’industrie du Togo et la Chambre de commerce et d’industrie européenne, la validation de 131 projets bancables obtenus sur 400 présentés dont le montant global s’élève à 1,3 milliards d’euro soit 852 milliards F CFA en deux jours, sont, entre autres, les reflets» de la réussite de ce forum, s’est réjoui le Premier ministre.

Pour lui les conclusions du forum contribueront à accélérer le cours de leurs économies respectives car les besoins sont réels de part et d’autre.

Le chef de l’Etat togolais et des participants

Ce forum a vu la participation de «près de 1 000 personnalités», selon le chef du gouvernement togolais, qui a affirmé que ce chiffre qui dépasse ce qui était attendu (400), «traduit la ferme volonté des acteurs du secteur privé des deux parties à œuvrer ensemble au renforcement de la coopération économique Togo-Union européenne».

«L’ambition de notre pays est de devenir dans un avenir proche un pays émergent, résolument tourné vers la modernité, disposant d’une base solide pour développer une économie apte à la compétition internationale et capable de promouvoir un développement humain durable avec à la clé la création de 500 000 emplois pour les jeunes et l’autonomisation de la femme et une croissance de 7,6%», a indiqué le Premier ministre.

Le président de la Chambre de commerce et de l’industrie du Togo, Essohouna Méba, a, quant à lui, rendu hommage au chef de l’Etat Faure Gnassingbé et son gouvernement qui ont travaillé pour l’atteinte de toutes ces performances.

«Ce que le secteur privé retient de nos travaux, c’est que les perspectives de partenariat gagnant-gagnant entre les entreprises togolaises et celles de l’Union européenne, sont à présent confirmées et ce dans tous les secteurs clés de l’économie», a affirmé M. Méba pour qui «dans chacun de ces secteurs clés, les opportunités ont été mises en lumière (et) une attention particulière a été portée à l’agriculture où il est apparu important de renforcer le développement des chaines de valeurs dans les domaines clés présentant des avantages comparatifs».

Pour le ministre conseiller de la délégation de l’Union européenne, Bruno Hanses, «ce premier forum économique Union européenne-Togo a été un succès». «La qualité des échanges parle d’elle-même. Cet événement a confirmé une convergence tout à fait remarquable entre des orientations de la nouvelle alliance Europe-Afrique lancée par le président de la Commission Européenne et les objectifs stratégique du Plan national de développement (PND)», a poursuivi M. Hanses, notant que «c’est une convergence qui permettra à l’UE et au Togo, avec le concours du secteur privé et des institutions financières, de marcher main dans la main afin de réaliser les objectifs, favoriser la croissance durable et inclusive ainsi que la création d’emplois décents».

«Maintenant, il s’agit de tirer le meilleur profit de ce forum et de travailler ensemble pour que la vision d’un Togo émergent devienne une réalité», a soutenu le ministre conseiller qui dit être «persuadé que ce forum a permis de tisser des relations d’affaires très importantes». Pour lui, il y a lieu de poursuivre la politique de réformes pour rendre viable l’environnement des affaires.

Il a rassuré l’opinion, que l’Europe est prête à intensifier son soutien aux efforts des autorités togolaises dans leurs actions de développement économique.

Quant au ministre en charge du Commerce, Kodjo Adedze, il a tenu à remercier l’Union européenne qui a «participé de façon remarquable à ce grand rendez-vous». Et rendez-vous à été pris pour la tenue du deuxième forum Togo-Union européenne.

Par Daouda ZONGO (Envoyé spécial à Lomé)

1 Commentaire

Laisser un commentaire