Accueil Culture «Foubé ou la croisade des femmes», un récit de Hamidou Zonga sur...

«Foubé ou la croisade des femmes», un récit de Hamidou Zonga sur le terrorisme au Burkina

Un récit de 81 pages qui aborde avec réalisme le vécu des victimes du terrorisme

La question du terrorisme au Burkina Faso ne saurait être résolue avec efficacité que lorsqu’on y apporte une solution culturelle. C’est ce que pense le journaliste-écrivain-poète, Hamidou Zonga, auteur du livre «Foubé ou la croisade des femmes». Il estime que les populations victimes du terrorisme, n’ont pas cette habitude de la dénonciation, du fait de leur culture. «Pour eux, dénoncer un parent, c’est une honte, donc on n’acceptera pas de trahir son prochain en le dénonçant», a analysé l’auteur au cours de la présentation du livre, le samedi 23 avril 2022, à l’Institut français à Ouagadougou.

Le journaliste-écrivain-poète, Hamidou Zonga a présenté, samedi 23 avril 2022, son nouveau livre consacré à la problématique du terrorisme au Burkina Faso. Intitulé «Foubé ou la croisade des femmes», ce livre est un récit, où l’auteur aborde avec réalisme la question du terrorisme dans certaines localités du Burina Faso. «Après une incursion dans les cinq régions les plus frappées par le terrorisme, j’ai écrit ce livre avec tout mon cœur afin d’attirer le regard du monde sur les victimes du terrorisme au Burkina Faso et de la violence des hommes à travers le monde», a fait savoir l’auteur.

Dans ce récit de 81 pages, Hamidou Zonga loue, à travers la petite fille Shita, son personnage principal, le rôle, le courage et la bravoure des femmes déplacées internes au Burkina Faso. «Elles partent de Foube à Barsalogho, sur des charrettes tirées par des ânes, à la recherche de nourritures. C’est encore elles qui bravent les dangers dans la brousse à la recherche du bois, de l’eau», a développé l’auteur.

Hamidou Zonga a présenté son nouvel ouvrage consacré à la question terroriste au Burkina

Comment comprendre les attaques terroristes au Burkina Faso? Comprendre le silence complice des grandes puissances, comprendre l’échec de l’Union africaine, de la CEDEAO, du G5 Sahel, dans la lutte contre le terrorisme. A qui profite le terrorisme dans la bande sahélo-sahélienne? Ce sont autant de questions scrutées par l’auteur dans son ouvrage.

Des échanges ont eu lieu entre l’auteur et le public venu assister à la présentation de l’œuvre. Il en est ressorti que le volet culturel est éminemment important dans une recherche de solution contre le phénomène du terrorisme. Pour l’auteur, on ne peut résoudre cette question en feignant d’ignorer l’aspect culturel. Pour cause, «du fait de leur culture, les populations n’ont pas cette habitude de la dénonciation. Pour eux, dénoncer un parent, c’est une honte, donc on n’acceptera pas de trahir son prochain en le dénonçant», a indiqué l’auteur.

Il a par ailleurs noté que les leaders ont un grand rôle à jouer dans cette lutte, parce qu’ils sont des personnes très écoutées. «Mais si on se dit que la lutte n’est destinée qu’à une seule entité, c’est le véritable problème», a-t-il averti.

L’auteur s’est aussi penché sur l’épineuse question de la collaboration entre populations et Forces de défense et de sécurité. Selon lui, les personnes refusent de dénoncer, donc de collaborer, «parce qu’il n’y a pas une forte garantie de leur sécurité», a-t-il soutenu, avant de suggérer que les principaux acteurs de la lutte contre le terrorisme travaillent à amener les populations à avoir une certitude quant à leur sécurité dans leur collaboration.

Foubé est une localité située dans le département de Barsalogho dans la province du Sanmatenga dans la région du Centre-Nord. C’est une localité en proie à des attaques de groupes armés entraînant le déplacement de nombreuses populations.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire