Accueil Monde G5 Sahel : Ouagadougou abritera le 5e sommet en février 2019

G5 Sahel : Ouagadougou abritera le 5e sommet en février 2019

315
0
SHARE

Le président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou a été désigné par ses pairs du G5 Sahel pour présider aux destinées de l’institution pour un an et Maman Sambo Sidikou comme nouveau Secrétaire permanent du G5 Sahel. C’est, entre autres, ce qui ressort du 4e sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel tenue le 6 février à Niamey au Niger.

Les chefs d’Etat du G5 Sahel ont décidé de la tenue du prochain Sommet en févier 2019 à Ouagadougou. Mais en attendant cela, ils ont passé en revue la situation générale dans la région sahélo-saharienne et ont constaté que malgré les efforts importants déployés par les États membres pour instaurer la paix et la sécurité, la région reste confrontée à plusieurs défis, en particulier les actes terroristes récurrents.

Ainsi, ils réitèrent leur appel aux membres du Conseil de Sécurité des Nations unies pour examiner leur demande d’accorder à la force conjointe du G5 Sahel, un mandat sous le chapitre VII de la charte des Nations unies et plaident en faveur d’une coopération plus étroite entre le G5 Sahel et les Nations unies. Les chefs d’État saluent par ailleurs la tenue prochaine de la Conférence Sahel prévue le 23 février 2018 à Bruxelles et encouragent l’initiative l’Alliance Sahel pour son engagement à se mobiliser aux côtés du G5 Sahel pour l’appuyer à réaliser ses priorités définies dans la stratégie pour le développement de la sécurité.

Ils invitent aussi les partenaires au développement à soutenir la mise en œuvre du Transsahélien, le projet du chemin de fer du G5 Sahel. Le 4e Sommet a également été l’occasion pour les dirigeants du G5 Sahel d’approuver le règlement organique de la force conjointe du G5 Sahel, la décision portant création d’un fonds fiduciaire pour la force conjointe, la décision portant création, organisation et fonctionnement des comités de soutien et de contrôle de la force conjointe, le manuel de procédure de gestion du fonds fiduciaire, l’implantation de l’Académie régionale de police du G5 Sahel au sein de l’Ecole nationale de police du Tchad, le règlement portant création, organisation et fonctionnement du Collège de défense du G5 Sahel.

Les chefs d’Etat du G5 Sahel ont d’autre part instruit le Conseil des ministres et le Secrétariat permanent à prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre de la feuille de route relative à la suppression des frais d’itinérance au sein du G5 Sahel et décidé de rendre opérationnel immédiatement le mécanisme de fonctionnement du fonds fiduciaire pour la force conjointe.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire