Accueil Société G5 Sahel : réflexion à Ouaga du 15 au 17 janvier sur la...

G5 Sahel : réflexion à Ouaga du 15 au 17 janvier sur la solution culturelle à la lutte contre le terrorisme

1001
1
G5 Sahel : la solution culturelle à la lutte contre le terrorisme

Du 15 au 17 janvier 2020, Ouagadougou sera le cadre d’une conférence des ministres en charge de la Culture des pays du G5 Sahel. Le ministre de la Culture du Burkina Faso, Abdoul Karim Sango, a, au cours d’une conférence de presse ce 8 janvier à Ouagadougou, annoncé l’évènement qui devra donner une piste de solution culturelle à la lutte contre le terrorisme.

Du 15 au 14 janvier 2020, Ouagadougou sera le nombril du monde de la culture orienté vers une recherche de solutions contre le terrorisme. Pour ce faire, la conférence prévue à cet effet, autour du thème « Contribution de la culture à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent », réunira des ministres de l’espace G5 Sahel et des experts autant du domaine de la sécurité, mais également du monde culturel. Ensemble, il s’agira de formuler la Déclaration de Ouagadougou qui va sanctionner la rencontre.

Et ce document va donner des pistes de solution dans la lutte contre l’hydre terrorsite, à en croire le ministre de la Culture du Burkina Faso, Abdoul Karim Sango, pour qui « plus les Nations sont fortes culturellement, plus elles résistent à l’extrémisme violent ».

Il a aussi expliqué que tous les acteurs de la culture seront associés, car de son avis, « il n’ya que les acteurs du théâtre, par exemple, qui peuvent dire comment utiliser leur art comme facteur de résilience ». Pour M. Sango, « si le G5 Sahel avait anticipé, il aurait commencé par ce que nous sommes en train de faire ».

En plus des pays membres du G5 Sahel, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, entre autres, seront de la partie.

Par Boureima DEMBELE

1 Commentaire

  1. -Pour M. Sango, ministre de la culture, « si le G5 Sahel avait anticipé, il aurait commencé par ce que nous sommes en train de faire… » : C’est l’hôpital qui se moque encore de la charité.

    -Monsieur Sango, vous êtes ministre d’un pays membre du G5 depuis combien d’années ? Et vous n’avez pas anticipé ? Même quand le président Kaboré administrait le G5 ? Vous lui faite un bébé dans le dos ou quoi ? C’est ça la solidarité gouvernementale ? Que penseront les 4 autres membres du G5, de ce que vous dites ici ?

    Vous, Monsieur Maïga al kassoum (ce drôle d’oiseau manipulateur), Monsieur Barry alpha (allias Mr. Je sais tout qui répond faux à chaque fois)…, vous ne faites que récupérer les observations et critiques contributives d’un compatriote de l’extérieur. Depuis le pays helvétique, nous avons tous reçu et lu son message électronique véridique et électrique. Vous voulez que son courriel soit publié dans les médias au Burkina ; pour que le peuple du BurkinaFaso sache à quel point il est très mal dirigé ?

    Il y a quelques jours, un certain docteur Windata Zongo (encore un docteur à l’Africaine ; c’est-à-dire, un bon-à-rien), disait que le président Rock était efficace, génial, intelligent,… dans le cadre du G5. Si c’est juste et même si la réalité dit le contraire, cela est à notre honneur à tous. Et maintenant, c’est vous un autre membre du même mpp qui lancez la pierre au G5. Où devons-nous chercher l’erreur ? Soit le G5 est bon, et on agit ; soit il n’est pas adapté, et on décide. Quand on est sain des deux jambes, on ne court pas avec l’aide d’une béquille. Où est le problème avec vous-là, du gouvernement ? Etre amoureux de sa femme, mais préférer avoir sa belle-maman dans son pieu ? Woulaï…, c’est quoi ce « gloubi-boulga à la plouf… » ? Le mpp est vraiment terriblement à la ramasse. Vivement novembre 2020 pour balayer et désinfecter la maison.

Laisser un commentaire