Accueil A la une Ghana: l’ex-Ministre de la femme refuse un poste pour s’occuper de son...

Ghana: l’ex-Ministre de la femme refuse un poste pour s’occuper de son mari

2927
6

C’est une nouvelle apprise sur le net, et pour laquelle, les avis sont partagés. Nommée ambassadrice du Ghana en Italie, l’ex-ministre du Genre, Otiko Djaba va décliner l’offre. La raison est la suivante: elle préfère rester auprès de son époux pour s’occuper de ce dernier.

Alors qui est cette Dame? Wikipédia nous répond.

Otiko Afisa Djaba est une politicienne ghanéenne. Elle a trois enfants, un garçon et deux filles. Dans son précédent engagement, elle était l’organisatrice nationale des femmes du nouveau parti patriotique. Elle était également ancienne ministre de la condition de la femme, des enfants et de la protection sociale.

Certaines personnes pensent qu’en tant qu’ancienne ministre qui luttait pour les conditions de la femme, elle aurait mal agi, car elle ne donne pas l’exemple à ses consœurs en laissant ce poste pour cette raison.

D’autres par contre la soutiennent, en disant que la vie est un choix et que chacun sait ce qui l’arrange et le rend heureux.

Alors vous, qu’en pensez vous?

Source: Hit2Babi

6 Commentaires

  1. Avant tout elle appartient à son mari d’abord.si son mari désiré qu’elle reste au près de lui elle n’a pas le choix car l’homme est le chef du foyer

  2. À propos de la dame qui refusé le poste diplomatique pour s’occuper de son mari. Il faut connaître les données pur participer au débat. Son mari est il malade ou pas ? En tous les cas son choix est à respecter.

    • Il manque beaucoup d’informations. 1. De quelle maladie souffre son mari ? 2. Cette maladie l’empêche t’il de voyager ou demande des soins particuliers qui n’existent qu’au Ghana si non, il existe des hôpitaux compétent en Italie. 3. La présence de son mari à côté d’elle l’empêchera de jouer pleinement son rôle de diplomate en Italie ? Etc, etc, etc.

  3. Je salue sa décision et la féllicite par dessus. Ayant occupé des postes politiques dans le passé, elle en a certainement tiré des leçons, peser tous les côtés avant sa décision. Après tout, la vie c’est être joyeux et heureux. Si elle vie cette joie et ce bonheur avec son mari, ça lui suffit. Et si le mari est malade, c’est un devoir en plus d’être à son chevet.

Laisser un commentaire