Accueil Communiqué de presse Guinée: la CEDEAO s’inquiète des récents développements pré-électoraux

Guinée: la CEDEAO s’inquiète des récents développements pré-électoraux

A quand les retombées de l'intégration pour les peuples? (Ph. soninke.tv)

Addis Abéba, le 28 février 2020: Le Président de la Commission, S.E. Moussa Faki Mahamat reste préoccupé par les récents développements pré-électoraux en République de Guinée caractérisés par la poursuite d’une forte controverse sur le fichier électoral et l’impossibilité du déploiement de la mission de bons offices composés de quatre chefs d’État de la CEDEAO.

La position de l’organisation continentale alignée, en vertu du principe de la subsidiarité, sur celle de l’organisation régionale, en l’occurrence la CEDEAO, amène à reconsidérer le maintien de la mission d’observation de l’Union africaine déjà en place.

En conséquence de tous ces faits, il est décidé de rappeler la mission d’observation déployée pour l’observation des élections législatives prévues en République de Guinée le 1er mars 2020.

La Commission de l’Union africaine reste et demeure entièrement disposée, en concertation avec la CEDEAO, et en solidarité avec le gouvernement et tous les acteurs politiques et sociaux de Guinée à accompagner le processus électoral dans ce pays conformément aux principes de l’organisation qui régissent l’observation des élections en Afrique.

 

  • Une mission des Chefs d’Etats de la CEDEAO conduite par E.M ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger, Président en exercice de la CEDEAO, était prévue arriver à Conakry, en République de Guinée, le vendredi 28 février 2020.
  • Cette mission de bonne volonté, composée des Présidents du Nigéria, du Burkina Faso et du Ghana avait pour objectif de porter un message de paix et de solidarité à l’endroit du peuple et du gouvernement guinéens, dans une période importante pour ce pays frère.
  • La mission des Chefs d’Etat, visait également à rencontrer SE Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée et à s’informer auprès de lui sur les préparatifs et le déroulement des élections législatives et référendaires prévues le 1er mars 2020.
  • Cette mission a malheureusement dû être reportée compte tenu de certains engagements et contraintes liés au calendrier électoral du Président de la République de Guinée.
  • A quelques jours des scrutins, l’existence de certains facteurs qui laissent supposer que la situation sur place n’est pas exempte de tout risque, il a été demandé à la Commission de renoncer à déployer une mission d’observation des élections.
  • La Commission reste toujours disponible pour apporter son soutien à la Guinée et exhorte toutes les parties à agir dans le sens de la préservation de la paix et de la cohésion sociale dans l’intérêt de la Guinée.                             

Fait à Abuja, le 27 février 2020

Laisser un commentaire