Accueil A la une Hausse du prix du carburant: les explications du Gouvernement burkinabè

Hausse du prix du carburant: les explications du Gouvernement burkinabè

Le ministre burkinabè en charge du Commerce, Abdoulaye Tall a expliqué, jeudi 18 août 2022,  au journal de 20h de la télévision nationale, que la hausse du prix des hydrocarbures «vise à réduire légèrement le niveau de subvention» supportée par l’Etat pour alléger un peu la situation qui reste malgré tout tendue. Il a par ailleurs rappelé que si le Gouvernement devrait appliquer les prix réels sans subvention, le super 91 serait vendu à 1 114 F CFA et le gasoil à 1 252 F CFA le litre.

Le Gouvernement a décidé, le jeudi 18 août 2022, d’augmenter le prix des hydrocarbures au Burkina Faso. Avec cette nouvelle hausse, le super 91 passe de 715 F CFA à 750 F CFA, soit un bond de 35 F CFA, et le gasoil passe de 645 F CFA à 675 F CFA, soit 30 F CFA d’augmentation.

Le ministre burkinabè en charge du Commerce, Abdoulaye Tall, invité au journal de 20h de la RTB, la chaîne nationale, est revenu sur les raisons de cette nouvelle augmentation du prix du carburant au Burkina Faso.

«On n’avait pas d’autre choix que de prendre cette décision», a lancé le ministre Tall, soulignant que les prix à l’international ont augmenté au regard de la situation mondiale marquée par le conflit russo-ukrainien.

«Au niveau des prix des hydrocarbures, il y a deux variables, le prix du baril lui-même et le cours du dollar. Le dollar, lui, a augmenté», a détaillé Abdoulaye Tall avant de conclure que cette hausse du prix des hydrocarbures «vise à réduire légèrement le niveau de subvention» qui est à la charge de l’Etat,  «pour alléger un peu la situation qui reste malgré tout tendue».

Pour sa défense, le ministre a relevé que si le Gouvernement devrait appliquer les prix réels sans subvention, le super 91 serait vendu à 1 114 F CFA et le gasoil à 1 252 F CFA. «La décision est certes difficile, mais la situation est extrêmement compliquée pour la société des hydrocarbures en termes de tension de trésorerie», a-t-il ajouté.

Cette nouvelle hausse du prix du carburant est la deuxième du genre depuis l’avènement des militaires au pouvoir. En mai 2022, les nouvelles autorités de la Transition avaient déjà décidé d’une hausse de 100 F CFA sur le prix des hydrocarbures, un record jamais égalé.

Toutefois, malgré cette nouvelle augmentation, les prix à la pompe au Burkina Faso restent relativement bas comparés à certains pays de la sous-région. Dans une interview accordée au quotidien d’Etat Sidwaya, le Secrétaire général de la Primature, Abdou-Salam Gampéné et par ailleurs président du Comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures (CIDPH) a informé que le litre de super 91 coûte 811 F CFA au Mali, 900 F CFA au Ghana et 890 F CFA au Sénégal. Celui du gasoil fait 809 F CFA au Mali, 850 F CFA au Togo, 1080 F CFA au Ghana et 1130 F CFA au Nigeria.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire