Accueil Société Incidents de Seytenga: 21 173 personnes déplacées à la date du 18 juin...

Incidents de Seytenga: 21 173 personnes déplacées à la date du 18 juin (CONASUR)

Photo d'illustration

Les évènements de Seytenga dans le Sahel burkinabè ont provoqué le déplacement de 21 173 personnes, selon les chiffres du Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) publiés à la date du 18 juin 2022. La plupart de ces déplacés sont des enfants qui représentent 62,48% de leur nombre total.

Le drame de Seytenga dans le Sahel (86 morts) a contraint, à la date du 18 juin, 21 173 personnes, selon le Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR), à quitter cette commune pour le chef-lieu de région Dori.

Cette situation vient s’ajouter à la grave crise humanitaire que traverse le Burkina Faso qui compte, à la date du 30 avril 2022, près de deux millions de personnes déplacées internes.

Selon le Secrétariat permanent du CONASUR, les enfants sont les plus nombreux parmi ces 21 173 personnes qui ont fui la violence des groupes armés terroristes dans la commune de Seytenga, soit un taux de 62,48%.

Les hommes représentent, eux, 15,93% du chiffre total communiqué par le SP/CONASUR et les femmes 21,59%. L’organe gouvernemental a informé que ces déplacements concernent 2 726 ménages venus de 24 villages.

Dans la nuit du 11 au 12 juin 2022, des individus armés se sont attaqués aux populations civiles de la commune de Seytenga, tuant 86 personnes, selon des chiffres rendus officiels par le Gouvernement. Le chef de l’Etat avait alors décrété un deuil de 72 heures du 14 au 16 juin dernier.

La situation sécuritaire au Burkina demeure préoccupante, à en croire la dernière sortie du médiateur de la CEDEAO auprès du pays, Mahamadou Issoufou, qui a noté aux termes de son séjour à Ouagadougou, que 40% du territoire est hors du contrôle de l’Etat burkinabè.

Ces statistiques sont établies au moment, où est commémorée la Journée mondiale des réfugiés, cette année, comme chaque 20 juin, avec pour thème, ‘‘le droit à demander l’asile’’. Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, le monde a atteint, en mai 2022, le record peu réjouissant de plus de 100 millions de personnes déplacées de force. Cela constitue plus de 1 % de la population mondiale, et équivaudrait au 14e pays le plus peuplé de la planète.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire