Accueil A la une Journée mondiale du lavage des mains : L’IRC-Burkina sensibilise à Ouagadougou

Journée mondiale du lavage des mains : L’IRC-Burkina sensibilise à Ouagadougou

344
0

Le Centre International de Référence pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (IRC-Burkina), une organisation non-gouvernementale britannique, à travers des activités d’aérobic, un cross populaire, ce vendredi 16 octobre 2020, mené des sensibilisations entrant dans le cadre de la Journée mondiale du lavage des mains célébrée chaque 15 octobre.

L’humoriste Pizaroro, l’opérateur culturel et communicateur Salif Sanfo et la blogueuse Bassiratou Kindo, élèves au rang d’ambassadeurs de lavage de mains, eau, hygiène et assainissement par l’ONG IRC-Burkina, ont mené une série d’activités de sensibilisation, sur 48 heures, à l’occasion de la Journée mondiale du lavage des mains.

« Chacun de nous a été identifié par rapport au dynamisme et par rapport au travail qu’il fait sur le terrain. Nous devons partout où nous allons, porter le message de l’hygiène pour tous, eau potable pour tous, et nous sommes en plein dans la sensibilisation pour booster le Coronavirus hors du Burkina Faso », a fait savoir l’ambassadeur Salif Sanfo.

Ce vendredi 16 octobre 2020, devant l’esplanade du stade du 4 Août à Ouagadougou, ces ambassadeurs ont organisé une cérémonie de remise de 100 kits de lavage de mains à la presse, 13 au ministère en charge de la Culture, six à l’Office de gestion des infrastructures et stades. Ce fut une cérémonie ponctuée par une séance d’aérobic, un cross populaire et d’animations.

« Nous profitons pour rappeler les gens toute l’importance de la Journée du lavage des mains. C’est très important car ça permet d’éviter beaucoup de maladies », a poursuivi M. Sanfo.

Selon cet ambassadeurs de IRC, le 15 octobre 2020, ils ont pu impacter, dans le cadre de la sensibilisation, « environ 10 000 personnes dans la ville de Ouagadougou à travers les établissements primaires, secondaires, supérieurs, les feux tricolores, les marchés et yaar ».

« Au tout début de la crise du Covid, tout le monde était très vigilant sur le lavage des mains, mais quand on a déconfiné, quand on a levé les restrictions, tout le monde a commencé à abandonner les gestes », a dit le directeur pays de IRC-Burkina, Juste Herman Nansi, justifiant ainsi la nomination d’ambassadeurs pour porter le combat de sa structure.

Pour lui, ces personnes qui ont de la notoriété « trouveront les meilleurs mots pour sensibiliser et convaincre le grand public » sur le bien fondé du lavage des mains, de l’hygiène, de l’assainissement et d’avoir de l’eau potable.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire