Accueil Société Journée mondiale sans tabac 2017 : Objectifs et actions de la lutte

Journée mondiale sans tabac 2017 : Objectifs et actions de la lutte

695
0
SHARE

Chaque 31 mai de l’année, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires célèbrent la journée mondiale sans tabac. A la faveur de cette commémoration, le ministère de la Santé, premier partenaire de L’OMS au Burkina Faso, en collaboration avec des associations engagées dans la lutte, a organisé au centre de sevrage tabagique de Ouagadougou une journée portes ouvertes.

Selon le rapport 2012 du bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, «Le tabagisme a de plus en plus un visage jeune et au Burkina, 27,9% des élèves de 13 à 15 ans consomment du tabac.» Or, l’objectif phare de la célébration est de parvenir à un monde sans tabac. Ainsi, de concert avec des associations engagées dans la lutte anti-tabac, plusieurs actions ont été initiées par le ministère de la Santé dans le cadre de la commémoration dont la journée portes ouvertes.

A cette occasion, le professeur Georges Ouédraogo, spécialiste des maladies respiratoires et coordonnateur de l’unité de sevrage tabagique du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, à Ouagadougou, après avoir énuméré les types de tabac affectionnés au Burkina (cigarette, pipe), a alerté sur leurs risques pour la santé.

S’appuyant sur des posters, Georges Ouédraogo a passé en revue les pathologies liées au tabac. «Le tabac cause des dommages à tous les niveaux du corps dont le cancer de la bouche, la maladie des yeux, les attaques cardiaques, les cancers des poumons, des plaies aux pieds avec risques de gangrène, la faiblesse sexuelle, et la naissance précoce des enfants, sans oublier les morts nés chez les femmes fumeurs».

Les actions menées dans le cadre de la lutte anti tabac

Pour éviter ces pathologies mortelles et faire échec à ce fléau qui a la peau dure, le docteur Christelle Nya, directrice en charge de la promotion de la santé du ministère de la santé, a fait savoir que «dans le cadre de la journée mondiale sans tabac, à l’initiative du ministère, et en collaboration avec des associations ont eu lieu le 29 mai, des séances de sensibilisation dans les écoles et cités universitaires qui se poursuivront jusqu’au 2 juin. Le 30 mai, une conférence de presse, suivie d’une caravane a permis de sensibiliser le grand public».

«La journée portes ouvertes à l’unité de sevrage, le 30 mai ainsi qu’une seconde caravane à travers les artères de la ville ont prolongé la sensibilisation grand public», a-t-elle indiqué.

Hamado Salbré, coordonnateur par intérim de l’union des associations de lutte contre le tabac

Dans la foulée, les industries de tabac ont été indexées par Hamado Salbré, coordonnateur par intérim de l’union des associations de lutte contre le tabac. «L’union est actuellement en train de négocier pour réaliser bientôt un partenariat avec les maires, afin d’impliquer les municipalités pour une synergie d’actions dans la lutte anti tabac», a affirmé M. Salbré.

Parallèlement à la journé,e l’Association Afrique contre le Tabac (ACONTA) procède de façon régulière, avec l’aide de la police municipale à l’affichage sur les lieux publics des dispositions de 2011 portant loi anti-tabac au Burkina. Cette loi n’a pas reçu l’écho escompté, depuis son adoption, surtout en son volet portant interdiction de fumer sur les places publiques, selon le coordonnateur de ACONTA, Salif Nikiéma.

Joseph AKOUTOU (stagiaire)

Laisser un commentaire