Accueil Opinion L’adresse du président du Faso à la Nation le 31 décembre 2016

L’adresse du président du Faso à la Nation le 31 décembre 2016

Le président du Faso s’est adressé à la Nation, le 31 décembre 2016, conformément à ce que l’on peut appeler tradition. Voici l’intégralité du discours.

Peuple du Burkina Faso,

Chers compatriotes,

L’année 2016 qui s’achève charrie avec elle nos joies et nos peines. Elle aura été une année éprouvante pour nous au plan sécuritaire, politique, économique et social. En effet, des défis sécuritaires auront mobilisé nos attentions tout au long de l’année écoulée.

La liste des attaques terroristes perpétrées à Ouagadougou  et à l’intérieur de nos frontières avec son corollaire de victimes et de blessés ont marqué profondément les familles des victimes, l’armée nationale, nos forces de sécurité, nos compatriotes, ainsi que nos amis à travers le monde.

Aujourd’hui plus que jamais nous devons faire corps avec notre vaillante armée nationale et nos forces de sécurité, les soutenir du mieux que nous pouvons dans l’intérêt supérieur de la nation burkinabè que nous aimons tous et pour l’honneur de laquelle nos soldats se battent au prix du sacrifice suprême.

Pour assurer convenablement nos tâches de développement du pays, il nous faut impérativement consolider la paix et la sécurité pour tous. C’est le lieu de rappeler aux populations l’impérieuse nécessité de coopérer avec l’armée et nos forces de sécurité et d’être beaucoup plus vigilantes que par le passé pour dénoncer nos ennemis et nous permettre de  mieux les traquer.

Peuple du Burkina Faso,

Au plan politique la bonne tenue des élections municipales, la mise en place de la Commission constitutionnelle, l’installation du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, l’esprit de dialogue constructif entretenu permanemment avec les partenaires sociaux et les acteurs de la scène politique constituent des acquis indéniables qui laissent espérer l’approfondissement continu de la démocratie, de la consolidation de la paix et de la tolérance pour un Burkina prospère.

Au plan économique, l’acquis majeur  est sans conteste l’élaboration du Plan national de développement économique et social  (PNDES) 2016-2020 qui vient de recevoir le soutien franc et enthousiaste de nos partenaires au développement réunis à Paris les 7 et 8 décembre courants pour son financement.  Le succès de la mise en œuvre du PNDES est la réponse appropriée aux préoccupations des composantes de notre peuple.

 C’est pourquoi, nous devons à avoir présent à l’esprit qu’autant nous devons œuvrer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l’Etat, autant il nous faut nous rendre à l’évidence que nous devons aussi trouver des solutions appropriées aux besoins de l’écrasante majorité de nos populations en matière d’accès à l’eau potable, à une éducation de qualité, à l’amélioration des productions, aux soins de santé, au logement et à la sécurité. Tout cela devant être financé en partie sur nos ressources propres.

C’est pourquoi, je voudrais particulièrement faire appel à l’esprit de solidarité des uns et des autres  pour assurer une répartition équitable des fruits de la croissance dans l’objectif majeur de lutter efficacement contre la vie chère, la pauvreté et l’exclusion.

Peuple du Burkina Faso,

Chers compatriotes,

L’année 2017 nous ouvre ses portes avec des perspectives heureuses pour la relance de l’économie nationale. Toutefois, au regard des défis qui se dressent devant nous, je voudrais rappeler que le combat en 2017 s’appelle ardeur au travail, probité, justice et sécurité pour tous, engagement en faveur du renforcement de la culture démocratique et de la prospérité partagée.

En ce moment précis, nos pensées vont aux familles endeuillées durant l’année 2016, aux blessés et aux malades de même qu’à toutes les personnes éprouvées par l’âge ou les maladies.

A toutes et à tous, j’exprime ma proximité, ma solidarité et mes vœux de prompt rétablissement. Je salue toutes celles et tous ceux qui; depuis quelques jours et pendant que nous accueillons la nouvelle année, ont abandonné domicile et famille pour rester mobilisés et prodiguer les soins dans les formations sanitaires, règlementer la circulation et apporter plus de sécurité sur nos routes et dans nos domiciles, sans oublier tous les travailleurs, qui, pour des raisons de continuité du service public, sont sous astreinte. Je pense en particulier aux militaires, gendarmes, policiers nationaux et municipaux, sapeurs-pompiers, personnel de la santé et volontaires adjoints de sécurité. Je leur adresse mes encouragements et mes félicitations tout en recommandant la modération et la prudence à tous nos compatriotes.

A tous les Burkinabè de l’intérieur et à ceux qui sont partout ailleurs dans le monde, ainsi qu’à toutes les communautés étrangères établies sur le sol national, j’adresse mes vœux de paix, de santé, de bonheur et prospérité pour 2017.

Aux autorités coutumières et religieuses, je renouvelle la gratitude de la nation pour toutes leurs initiatives en faveur de la paix et de la cohésion sociale  et les exhorte à continuer à porter le Burkina Faso dans leurs prières.

A quelques jours de l’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations au Gabon, tous mes vœux de plein succès accompagnent les Etalons. Je sais pouvoir compter sur le sens de l’honneur et du bien commun des Burkinabè pour offrir à la Nation toutes ses chances de réussite.

Puisse l’année nouvelle voir se concrétiser nos attentes pour notre plein épanouissement individuel et collectif et pour la prospérité et la grandeur de notre Nation.

Bonne et heureuse année 2017 !

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Roch Marc Christian KABORE

Président du Faso

 

Laisser un commentaire