Accueil Communiqué de presse Le MJS soutient le dialogue politique

Le MJS soutient le dialogue politique

575
0
(photo d'archives)

Ceci est une déclaration dans laquelle le Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) apporte son soutien au dialogue politique.

Le Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) se montre satisfait par le dialogue politique que désire instaurer le Président du Faso.  Il est notre conviction que c’est par l’échange dans un cadre pacifié et structuré que nous pourrons trouver des solutions aux grands maux qui frappent notre nation.

C’est avec plaisir que le MJS-BF a appris l’ouverture du dialogue politique longtemps annoncé par le Président du Faso et tant attendu par le peuple burkinabè. Ce dialogue était indispensable, car notre pays est mis sous pression sur de très nombreux fronts. L’instabilité au Nord, les réfugiés, les problèmes alimentaires, économiques et sociaux ne sont que des exemples parmi un océan de défis. Ensemble, nous pourrons trouver des solutions.

Débuté le 15 juillet et prévu pour s’achever le 22 juillet 2019, ce cadre de concertation entre acteurs de la majorité politique et de l’opposition politique permettra aux 40 membres de se pencher sur des thèmes tels que l’organisation des élections de 2020, la situation sécuritaire, le code électoral, et le quota genre. L’initiative est salutaire et nous félicitons le Président pour avoir fait ce pas. Si nous sommes toujours prêts à dénoncer ce qui est mal fait, nous n’oublions pas de mentionner quand les actions justes sont réalisées par le pouvoir.

C’est aussi le lieu pour le MJS-BF de féliciter les acteurs politiques d’avoir décidé de s’asseoir à la table du dialogue. Nous invitons les participants à faire des propositions pertinentes, de s’abstenir de tout intérêt personnel pour le bonheur du citoyen.

Nous jeunes socialistes tenons enfin à ce que la cause des jeunes et des femmes ne soit point occulté au terme de ce dialogue. C’est donc l’occasion pour nous de réaffirmer notre attachement à la justice sociale, l’équité et à un climat social apaisé.

Fait à Ouagadougou le 19 juillet 2019

Laisser un commentaire