Accueil Société Logements au Burkina: « Ceux qui ont volé des parcelles vont répondre...

Logements au Burkina: « Ceux qui ont volé des parcelles vont répondre » (Ministre Habitat)

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme du Burkina, Dieudonné Bonanet a rencontré ce mardi 3 avril 2018, des organisations de la société civile et la coopérative burkinabè de l’habitat, à qui il a affirmé avoir « de grandes ambitions » en matière de logement et rassuré que ceux qui ont été épinglés par le rapport d’enquête sur les lotissements, « vont répondre » à la justice.

Le premier responsable du département de l’Habitat, M. Bonanet qui, après avoir écouté les uns et les autres dans « le souci de cibler les préoccupations », a indiqué que tous les problèmes soulevés sont inscrits dans le plan d’action de son ministère et sont en train d’être résolvés.

Des organisations de la société civile comme la Coalition des associations pour le droit au logement, la Coalition contre la vie chère (CCVC) et le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples, qui estiment qu’il y a une crise de logement au Burkina, ont annoncé une marche qui se tiendra le 5 avril à Ouagadougou, pour dénoncer cela et exiger un audit sérieux et engager des actions pour que justice soit rendue.

Pour le ministre, cette marche n’a pas sa raison d’être car des actions incluant les préoccupations sont en cours d’exécution, reconnaissant qu’il s’agisse d’un manque de communication. Mais pour les organisations de la société civile, leur marche du 5 avril 2018 est d’actualité car elles ne sont « pas satisfaites » des réponses de M. Bonanet.

La Rencontre en image

Quant à la rencontre avec la coopérative burkinabè de l’habitat, le ministre à indiqué qu’elle « marque la reprise des activités après la parenthèse malheureuse que nous avons connue ».

La coopérative avait débuté ses les travaux sans qu’aucune zone n’a été indiqué au préalable, ce qui a occasionné l’arrêt du chantier. Mais selon le ministre, une autre zone a été trouvée pour cette coopérative et elle peut poursuivre ses travaux.

Après les échanges, les responsables de la coopérative sont sortis « satisfaits ».

Vidéo de la rencontre

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire