Accueil Société Logements sociaux au Burkina: plus de 20 mille inscrits à ce jour

Logements sociaux au Burkina: plus de 20 mille inscrits à ce jour

1571
1
Le ministre de l'Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet

Plus de vingt mille Burkinabè se sont inscrits sur la liste des demandeurs de logements, dans le cadre du Programme national de construction de 40 000 logements lancé par le gouvernement, a affirmé jeudi 20 avril le ministre de l’Habitat Maurice Dieudonné Bonanet, face à la presse à Ouagadougou.

« Pour 40 000 logements, nous avons enregistré à ce jour 27 198 dossiers » de souscription, selon M. Bonanet pour qui « cela donne pratiquement une chance sur deux d’avoir un logement de ce programme ».

La répartition de la souscription sur l’ensemble du territoire est repartie comme suit : 66,27% pour la région du Centre, 3,85% au Centre-Ouest, 0,61 au Sud-Ouest, 0,86 à l’Est, 4,24% dans le Plateau Central, 2,82% au Nord, 1,96% dans la Boucle du Mouhoun, 12,25% dans le Haut Bassins, 2,21% au Centre-Est, 1,49% au Centre-Nord, 1,56% dans la région des Cascades, 1,32% au Centre-Sud et 0,57% au Sahel.

« Sans surprise, les régions du Centre et les Hauts Bassins enregistrent à elles seules 78,52% des inscriptions », a indiqué le ministre de l’Habitat, notant que ces données sont celles issues des souscriptions en ligne sur la plateforme qui a été créée à cet effet ».

Selon le ministre Maurice Dieudonné Bonanet, « il est en principe attendu dans les caisses du Trésor public la somme de 54 millions FCFA, dont une partie servira à la prise en charge des dépenses inhérentes à une telle opération (logistique, communication, carburant, rencontre de concertation…) ».

Les types de logements à produire dans le cadre de ce programme de construction, ainsi que leur prix de cession « sont définis en fonction des capacités de rebroussement des inscrits », a dit M. Bonanet pour qui le logement social est compris entre 5 500 000 et 7 500 000 FCFA, logement économique de 8 000 000 à 16 000 000 FCFA, le logement standing entre 16 000 000 FCFA et plus et le logement en appartement entre 24 000 000 FCFA.

« Au stade actuel, dans plus de 70% de communes, les réserves foncières ont été identifiées et délimitées par les services techniques », a-t-il conclu.

Daouda ZONGO

1 Commentaire

Laisser un commentaire