Accueil A la une Mahamat Idriss Déby à Téra: «Le Sahel ne sera jamais la base...

Mahamat Idriss Déby à Téra: «Le Sahel ne sera jamais la base du terrorisme»

Le président du Conseil militaire de la transition (CMT) du Tchad, Mahamat Idriss Déby Itno

Le président tchadien, Mahamat Idriss Déby Itno, s’est rendu comme annoncé le lundi 10 mai 2021, à Téra, une localité située à 182 km de Niamey, dans l’Ouest du Niger, pour rencontrer les soldats du bataillon opérant dans la zone des trois frontières, a appris Wakat Séra. Le général de corps d’armée qui dirige le Conseil militaire de la transition (CMT) a affirmé avec force que «le Sahel ne sera jamais la base du terrorisme», rassurant aussi que le Tchad qui vient de prendre la présidence tournante du G5 Sahel, «mettra tout en œuvre pour tenir ses engagements face à cette lutte contre le terrorisme».

Depuis sa prise du pouvoir après la mort brutale du Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno, son défunt père, le président a effectué sa première sortie officielle au Niger où il a eu un tête-à-tête avec son homologue Mohamed Bazoum. Il s’est par la suite rendu à l’Ouest du Niger, précisément à Téra dans le Tillabéri pour rencontrer ses hommes composant le bataillon tchadien du G5 Sahel qui mène des opérations sur la ligne frontalière entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger pour freiner la lancée des groupes armés.

Mahamat Idriss Déby a signifié face à ses hommes qu’en dépit de son agenda bien chargé, il a tenu à effectuer cet «important» déplacement pour venir les rencontrer et les féliciter pour leur «sens du devoir et du sacrifice». Au nom du peuple tchadien, il a galvanisé ses troupes qui se battent au prix de leur vie, «pour un idéal supérieur à savoir la liberté et la dignité de (leurs) frères africains».

«Vous êtes dans un environnement difficile et vous êtes quotidiennement face à un ennemi imprévisible qui nous mène une guerre asymétrique. Vous êtes tenus d’être tous les jours et toutes les heures aux aguets et de renforcer la vigilance. Mais Dieu merci, vous n’avez pas failli. Vous menez la mission avec un réel engagement et une abnégation sans faille. C’est d’ailleurs, à juste titre que notre armée est respectée et tout est à votre honneur», a déclaré le chef suprême de l’Armée tchadienne citée en exemple dans la sous-région pour ses prouesses dans la lutte contre le terrorisme.

Il a poursuivi en rappelant que son défunt père, le Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno, «a fait le don de sa vie pour le Tchad et pour l’Afrique», demandant ainsi aux soldats de maintenir l’élan de vigilance sur le terrain de combat. «Vous connaissez tous le mode opératoire de ces lâches criminels. Soyez toujours alertes et vifs quand il faut réagir», a-t-il dit.

«Chacun de nous doit comprendre que la lutte sera rude et bien difficile. Aujourd’hui, l’espace sahélien est à la merci des djihadistes car ce sont des milliers de terroristes qui sont dans la nature. Ils ont été obligés de quitter le territoire libyen avec un important arsenal de guerre, suite aux engagements pris par les principaux acteurs de la crise libyenne», a prévenu le président du CMT, du Tchad. «Tout le Sahel est face à son destin et il n’y a pas autre chose à faire que de se défendre de manière ardue contre les forces du mal. Le Sahel est un verrou important pour éviter que le terrorisme ne gagne la zone des forêts, et au-delà, car nous ne savons où le danger peut s’arrêter», a-t-il averti.

Pour le nouvel homme fort du Tchad qui fait face à des agressions internes menés par le FACT (Front pour l’Alternance et la Concorde du Tchad) et une partie de l’opposition qui conteste sa légitimité et sa légalité en tant chef de l’Etat, il est temps que toute la communauté internationale se mobilise dans un ultime élan pour faire face à la grave situation sécuritaire dans le Sahel marquée par l’expansion du terrorisme, le crime organisé et les multiples trafics illicites.

«Le combat à mener est urgent et impérieux car les groupes terroristes et les réseaux criminels des trafiquants, bien organisés et puissamment armés, menacent dangereusement notre existence dans cet espace du G5 Sahel et l’Afrique», a lancé le général de corps d’armée, Mahamat Idriss Déby qui a regagné N’Djaména, hier après-midi.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire